1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Serge Atlaoui : "Ce qui se prépare, c'est tout simplement un meurtre d'État", estime Robert Badinter
1 min de lecture

Serge Atlaoui : "Ce qui se prépare, c'est tout simplement un meurtre d'État", estime Robert Badinter

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien ministre de la Justice appelle au soulèvement d'un mouvement d'indignation afin d'empêcher l'exécution de Serge Atlaoui.

Robert Badinter le 25 novembre 2013.
Robert Badinter le 25 novembre 2013.
Crédit : AFP
Serge Atlaoui : Robert Badinter redoute "un meurtre d'État"
01:26
micros
La rédaction numérique de RTL

Deux jours après le rejet du recours ultime de Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie, Laurent Fabius attaque frontalement la justice indonésienne dans une lettre à son homologue indonésien. Selon le ministre des Affaires étrangères, le Français "n'a pas bénéficié du plein exercice de ses droits (...) du fait de graves dysfonctionnements de la justice indonésienne".

Ce qui se prépare, c'est un meurtre d'État

Robert Badinter, à propos de Serge Atlaoui

Des responsables politiques et des professionnels du droit s'indignent du traitement infligé à Serge Atlaoui et appellent à une grâce présidentielle. "Ce qui se prépare, ce qui s'annonce, c'est tout simplement un meurtre d'État. Un meurtre qui est réalisé par la voie judiciaire mais qui est délibéré pour des raisons de politique interne. Le nouveau président veut montrer sa fermeté implacable face au trafic de drogue", analyse Robert Badinter.

"Pas de sang sur les mains"

L'ancien ministre de la Justice considère que "nous n'avons pas affaire à un homme qui a du sang sur les mains. Ce n'est pas un homme qui a commis un crime de violence. Ça n'est pas non plus un mafieux ou un baron de la drogue". Selon lui, la justice indonésienne va "utiliser le cas d'Atlaoui pour montrer que l'on sera d'une fermeté impitoyable contre le trafic de drogue". Il poursuit : "Nul besoin de s'en prendre à sa vie pour parvenir à ce résultat."

On ne doit plus condamner à mort dans le monde

Robert Badinter

Robert Badinter appelle au soulèvement d'un "mouvement d'indignation collectif". Il l'affirme : "On ne doit plus condamner à mort dans le monde. Et certainement pas lorsqu'il s'agit d'un homme, je le répète, qui n'a pas de sang sur les mains".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/