1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Royaume-Uni : une transsexuelle transférée dans une prison pour femmes
1 min de lecture

Royaume-Uni : une transsexuelle transférée dans une prison pour femmes

Condamnée à 12 semaines de prison, Tara Hudson avait été incarcérée dans une prison pour hommes "particulièrement violente".

La direction de la prison parle de maladresse administrative
La direction de la prison parle de maladresse administrative
Crédit : RICHARD BOUHET / AFP
Marine Cluet & AFP

Tara Hudson a déjà subi six opérations pour devenir une femme, mais doit encore attendre une ultime intervention avant d'être officiellement enregistrée comme telle. Il n'empêche, avec ses longs cheveux blonds platine, la transsexuelle Britannique âgée de 26 ans devait sacrément faire tâche au milieu de la prison pour hommes, "particulièrement violente", de Bristol. Grâce à la mobilisation de nombreuses personnes, elle a finalement été transférée ce vendredi 30 octobre dans un établissement pour femmes.

"Nous avons réussi!", a déclaré Ceri Caramél qui a lancé la pétition ayant recueilli plus de 150.000 signatures sur le site www.change.org. "C'est fantastique de voir que les services pénitentiaires ont écouté le grand public", a-t-elle ajouté.

Placés selon le statut de genre légal

Un porte-parole de la prison a expliqué que les condamnés étaient placés en détention "selon leur statut de genre légal". La jeune femme avait été condamnée à 12 semaines de prison après avoir donné un coup de tête au manager d'un bar alors qu'elle était ivre. Elle a fait appel de sa condamnation, mais celui-ci a été rejeté vendredi, le juge rappelant qu'elle avait déjà été condamnée à huit reprises. Le juge a cependant recommandé à l'administration pénitentiaire de "faire particulièrement attention" à l'endroit où elle est incarcérée.

"Mademoiselle Hudson a vécu des heures angoissantes dans cette prison", a déclaré ce vendredi son avocat à la barre. "En quittant la prison aujourd'hui pour venir au tribunal, où elle a été placée dans une cellule pour femmes, elle a été harcelée par des codétenus criant : Tara, Tara, montre nous tes seins", a-t-il ajouté. Pour les organisateurs de la pétition, la bataille est cependant encore "loin d'être finie" puisque "la communauté trans continue à être opprimée et marginalisée dans tous les aspects de sa vie".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/