2 min de lecture États-Unis

Qui est Nikki Haley, l'énergique représentante des États-Unis à l'ONU ?

PORTRAIT - Cette figure montante des Républicains incarne sur la scène diplomatique le style déroutant de l'administration Trump.

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
Qui est Nikki Haley, l'énergique représentante des États-Unis à l'ONU ? Crédit Image : AFP / BRENDAN SMIALOWSKI | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

Nikki Halley sera peut-être la première femme à la Maison Blanche. C'est en tout cas l'avenir que certains lui prêtent. Pour l'instant, cette femme de 45 ans est ambassadrice des États-Unis aux Nations Unies. C'est Donald Trump qui l'a nommée. Outre-Atlantique, ce poste est l'un des plus importants de l'équipe présidentielle, au même titre qu'un ministre. Elle participe d'ailleurs souvent aux réunions de cabinet à la Maison Blanche. Ce n'est pas une diplomate, et c'est notamment ce qui a plu au président.

Leur point commun, c'est le business : elle a fait carrière dans l'entreprise de vêtements féminins qu'avaient lancée ses parents. Nikki Halley s'est ensuite lancée en politique. Elle était gouverneure républicaine de Caroline du Sud avant d'être nommée à l'ONU (la plus jeune des gouverneurs, figure montante du parti). Elle aurait été vice-présidente si son candidat, Marco Rubio, avait gagné l'élection. Et si Clinton avait été élue, Nikki Halley était déjà citée comme candidate possible pour 2020.

Elle incarne un peu, comme Barack Obama, une version moderne du rêve américain. Ses parents sont des immigrants indiens du Punjab. Pendant la primaire, elle n'avait pas hésité à tacler Trump, en suppliant les Américains de ne pas céder à la tentation des voix de la colère. Elle lui reprochait de dénoncer les immigrés, de ne pas condamner des groupes racistes comme le Ku Klux Klan. Elle disait qu'il était trop "irresponsable" pour être président.

Elle apprend vite

Donald Trump lui a pardonné, car elle est très habile. Un journal télévisé faisait ces jours un sujet pour se demander si Nikki Halley n'allait pas remplacer bientôt Rex Tillerson au poste de secrétaire d'État - le ministre des Affaires étrangères est très contesté. Ce n'est pas lui d’ailleurs qui a accompagné Trump à l'ONU lundi 18 septembre, mais Nikki Haley. Cela a été très remarqué.

À lire aussi
Donald Trump, le 5 septembre 2018 à Washington Donald Trump
Attentats au Sri Lanka : quand Trump déplore "138 millions de personnes" décédées

L'intéressée apprend vite : elle a réussi à convaincre les Russes, et surtout les Chinois, de voter à plusieurs reprises des sanctions contre la Corée du Nord. Elle parle de façon directe, sans les formules diplomatiques d'usage. Même si parfois elle est déroutante. Le 4 juillet dernier, elle avait tweeté "Merci la Corée du Nord !". Parce qu’elle ne pouvait profiter de la fête nationale à cause d'un tir nord coréen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790147395
Qui est Nikki Haley, l'énergique représentante des États-Unis à l'ONU ?
Qui est Nikki Haley, l'énergique représentante des États-Unis à l'ONU ?
PORTRAIT - Cette figure montante des Républicains incarne sur la scène diplomatique le style déroutant de l'administration Trump.
https://www.rtl.fr/actu/international/qui-est-nikki-haley-l-energique-representante-des-etats-unis-a-l-onu-7790147395
2017-09-19 06:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/PHeF8Zh8idSELH1N3KGvLA/330v220-2/online/image/2017/0919/7790147545_nikki-haley-une-ambassadrice-americaine-de-choc-a-l-onu.jpg