1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Pourquoi ne pas organiser des élections vraiment libres en Iran ?" demande Béatrice Hadjaje
1 min de lecture

"Pourquoi ne pas organiser des élections vraiment libres en Iran ?" demande Béatrice Hadjaje

REPLAY / EDITO - Les élections des députés en Iran sont pipées, pourtant le pays pourrait en profiter pour sortir de son isolement

Béatrice Hadjaje
Béatrice Hadjaje
Crédit : RTL
"Pourquoi ne pas organiser des élections vraiment libres en Iran ?" demande Béatrice Hadjaje
00:02:36
"Pourquoi ne pas organiser des élections vraiment libres en Iran ?" demande Béatrice Hadjaje
00:02:36

Vendredi 26 février, les Iraniens seront appelés aux urnes pour réélire leurs députés au Parlement. Des élections au jeu pipé. Béatrice Hadjaje lance donc un message aux héritiers de Khomeini pour qu'ils se rappellent de Neauphle-le-Château, où l'ayatollah s'est réfugié en 1978. Il y a préparé sa révolution islamique contre le Chah d'Iran. Il a eu l'occasion d'apprécier toutes les libertés qu'offre une démocratie. "Alors, n'est-il pas temps de s'en inspirer, maintenant, en Iran ? " Lance la journaliste.

"L'Iran est un pays de vieille culture, raffiné, avec une jeunesse éduquée, rien à voir avec la Corée du Nord ou l'Arabie Saoudite. Alors, pourquoi continuer, de façon arbitraire, à y arrêter, les opposants, les journalistes ? Pourquoi ne pas organiser des élections vraiment libres ?" Car aujourd'hui, le pays est la cinquième prison du monde et 7.000 candidats n'ont pas eu le droit de se présenter aux élections. "Comme par hasard, c'était des réformateurs." Malgré tout, quelques candidats modérés ont été autorisés à se présenter pour motiver les électeurs, sous la bannière du président Rohani qui s'est battu pour signer les accords nucléaires. C'est peut-être l'un des enjeux des élections. Car grâce à cet accord, les entreprises étrangères reviennent en Iran et offrent du travail aux diplômés. Un retour mal vu par les notables conservateurs qui se sont bien enrichis grâce à l'embargo. Avec un peu plus de députés de son bord, le président Rohani pourrait "réformer son pays, l'ouvrir aux étrangers, voire le sortir un jour de son isolement."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/