1 min de lecture Terrorisme

Pour les experts, l'assassinat de James Foley est la première attaque de l'Etat islamique contre les Etats-Unis

Selon un ancien de la CIA, la décapitation du journaliste américain est la première attaque terroriste de l'Etat islamique contre les Etats-Unis.

James Foley, en novembre 2012 en Syrie.
James Foley, en novembre 2012 en Syrie. Crédit : NICOLE TUNG / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'assassinat du journaliste américain James Foley, revendiqué par les jihadistes extrémistes de l'Etat islamique (EI), est leur "première attaque terroriste contre les Etats-Unis", a affirmé un ancien responsable de la CIA.

Le groupe jihadiste essaye d'intimider les Etats-Unis pour les forcer à mettre fin aux frappes aériennes contre l'EI en Irak, a souligné Michael Morell, qui a été numéro deux de la CIA et a occupé le poste de directeur par intérim entre 2012 et 2013.

"Et je pense que notre réponse devrait être, et que notre réponse sera, de ne pas le faire. En fait nous devrions même intensifier les choses", a-t-il ajouté sur la chaîne de télévision CBS.

Les jihadistes de l'Etat islamique ont diffusé une vidéo mardi semblant montrer la décapitation de James Foley et menaçant de mort un deuxième otage américain. 

"La violence pour avoir un impact politique"

À lire aussi
François Molins, invité de RTL Soir. terrorisme
Retour des jihadistes en France : "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir", assure Molins sur RTL

Depuis le 8 août, les Etats-Unis ont procédé à plusieurs douzaines de frappes aériennes et ont détruit de l'artillerie et des véhicules de l'EI. Ces bombardements ont permis aux forces irakiennes et kurdes de reprendre en particulier le plus grand barrage d'Irak près de Mossoul, selon le Pentagone.

"La définition du terrorisme c'est la violence politique, la violence pour avoir un impact politique. Nous devrions donc marquer cette date d'une pierre blanche parce que c'est la première attaque terroriste de l'EI contre les Etats-Unis", a souligné M. Morell.

L'afflux de combattants européens venus se battre aux côtés de l'EI en Syrie et en Irak fait craindre aux autorités que ces militants ne profitent de leurs passeports occidentaux pour attaquer des cibles en Europe et aux Etats-Unis.

Ainsi, le bourreau présumé de James Foley, masqué et vêtu de noir, s'exprimait dans un anglais parfait avec un accent britannique dans la vidéo diffusée mardi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme États-Unis Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants