2 min de lecture Afghanistan

MSF ne se contentera pas de l'enquête américaine sur la destruction de son hôpital afghan

L'armée américaine évoque une "erreur humaine" pour expliquer le raid de Kunduz du 3 octobre et promet des sanctions.

Décombres de l'hôpital de MSF à Kunduz en Afghanistan après le bombardement du 3 octobre 2015.
Décombres de l'hôpital de MSF à Kunduz en Afghanistan après le bombardement du 3 octobre 2015. Crédit : Crédit NAJIM RAHIM / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Médecins sans frontières continue de réclamer une "enquête indépendante et impartiale", comme elle le fait depuis le lendemain du bombardement de son hôpital afghan de Kunduz le 3 octobre, faisant 30 morts. L'ONG ne se satisfait pas des conclusions de l'enquête américaine rendues le 25 novembre, estimant que les trois généraux qui l'ont menée ne peuvent pas être à la fois juge et partie.

Ce raid est un "accident tragique mais évitable causé avant tout par l'erreur humaine", a déclaré le général américain John Campbell, patron des forces de l'Otan en Afghanistan. Le haut gradé explique que des défaillances techniques et manquements à la procédure ont conduit les soldats américains à frapper l'hôpital après l'avoir "confondu" avec un bâtiment proche dans lequel les insurgés s'étaient retranchés. La faute selon lui à "l'épuisement" des troupes américaines, sollicitées à l'extrême depuis plusieurs jours dans les âpres combats menés par leurs alliés afghans contre les rebelles talibans à Kunduz, grande ville du nord afghan.

L'ONG dénonce une violation au droit de la guerre

"L'effarant catalogue d'erreurs mis en lumière aujourd'hui démontre la grossière négligence des troupes américaines et les violations du droit de la guerre", a réagi le directeur général de MSF, Christopher Stokes. Les conventions de Genève, base du droit humanitaire international, interdisent notamment toute attaque contre un établissement de soins. Il a jugé "choquant qu'une attaque puisse être menée même lorsque les troupes américaines n'ont pas les yeux sur la cible, ni accès à une liste des sites intouchables".

L'ONG pointe de nombreuses contradictions entre la version américaine et ce qu'a vécu son équipe sur place. MSF, qui avait prévenu les états-majors dès que les premières bombes sont tombées, estime que cela n'a pas empêché le bombardement de se poursuivre "pendant environ une heure", alors que l'armée américaine soutient qu'il a duré "29 minutes".

À lire aussi
La famille Cohen, au complet avec le jeune Lateef Migrants
Ces Français qui hébergent des migrants mineurs

Le bombardement américain a obligé l'organisation humanitaire à fermer son hôpital de Kunduz, le seul de la région.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afghanistan Humanitaire OTAN
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants