1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Migrants : l'Australie aurait payé des passeurs pour qu'ils n'atteignent jamais les côtes
1 min de lecture

Migrants : l'Australie aurait payé des passeurs pour qu'ils n'atteignent jamais les côtes

Le Premier ministre australien, Tony Abbott, mène depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2013 une politique très ferme vis à vis des migrants.

Un chalutier plein de migrants en méditerranée (illustration)
Un chalutier plein de migrants en méditerranée (illustration)
Crédit : MARINA MILITARE / AFP
Migrants : l'Australie aurait payé des passeurs pour qu'ils n'atteignent jamais les côtes
01:36
Christophe Decroix & Valentin Chatelier

Ce serait une double prime pour des passeurs organisant des traversées illégales entre l'Indonésie et l'Australie. D'un côté, les migrants donnent de l'argent pour monter sur le bateau. De l'autre, les autorités australiennes auraient payé les passeurs pour qu'ils n'atteignent pas leur destination : les côtes australiennes.

Une enquête est en cours en Indonésie qui avance ces accusations. Le capitaine et les membres d'équipage auraient avoué avoir reçu 30.000 dollars de la part des autorités australiennes pour faire demi-tour, rapporte Le Parisien. Le bateau transportant 65 migrants de pays divers - Bangladesh, Birmanie, Sri Lanka - de l'Indonésie à l'Australie est arrivé à l'île Rote, en Indonésie.

Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a refusé de démentir. "Nous devons être sûr qu'aucun bateau d'immigrés n'arrive en Australie, donc nous arrêtons les bateaux coûte que coûte", a-t-il néanmoins déclaré 3AW, à une radio australienne. Connu pour mener une politique très restrictive en matière d’immigration depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2013, Tony Abbott a notamment lancé avec l'armée l'opération "Frontières souveraines", censée décourager les migrants de venir en Australie. Une politique vivement dénoncée par les Nations Unies et des associations des droits de l'Homme.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/