1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mexique : au moins 10 morts dans des affrontements à la veille d'élections
1 min de lecture

Mexique : au moins 10 morts dans des affrontements à la veille d'élections

Des factions rivales d'une même milice d'autodéfense se seraient violemment disputés sur le contrôle d'un territoire dans l'État de Guerrero, les affrontements faisant au moins dix morts.

Une patrouille de police dans les rues Chilapa, dans l'État de Guerrero, le 6 juin 2015 à la veille d'élections locales.
Une patrouille de police dans les rues Chilapa, dans l'État de Guerrero, le 6 juin 2015 à la veille d'élections locales.
Crédit : Pedro PARDO / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

À la veille d'un scrutin législatif et local, des affrontements entre membres de milices d'autodéfense ont fait ce samedi 6 juin au moins dix morts dans l'État du Guerrero, dans le sud du Mexique, où les milices sont autorisées dans les communautés indigènes où elles peuvent assurer l'ordre public.

Ramon Navarrete, le président de la commission des droits de l'Homme de cet État, l'un des plus violents du pays, a indiqué que des membres de son agence avait dénombré dix corps, et qu'ils vérifiaient la possibilité que trois autres personnes aient été tuées. "Nous attendons le décompte total des victimes", a-t-il déclaré aux journalistes.

Aucun rapport avec les élections

L'affrontement a eu lieu entre factions rivales "d'une même milice d'autodéfense", baptisée Front Uni Pour la Sécurité et le Développement de l'État de Guerrero (FUSDEG), constitué il y a deux ans par des civils exaspérés par les vols, enlèvements et extorsions que leur faisaient subir des groupes criminels, a indiqué dans un communiqué le gouvernement de l'État. La fusillade aurait éclaté "vraisemblablement pour une dispute autour du contrôle d'un territoire", selon la même source.

Les échanges de tirs se sont produits dans une maison qui servait de poste de commandement à l'entrée de ce village d'environ 500 habitants, situé au nord d'Acapulco. La fusillade s'est déroulée malgré le déploiement de militaires et policiers dans les États de Guerrero et Oaxaca pour assurer le bon déroulement des élections. L'affrontement ne serait pas lié à la tenue ce dimanche des élections législatives et locales, au cours desquelles 500 députés, neuf gouverneurs et 900 conseils municipaux seront élus.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/