1 min de lecture États-Unis

Menacée, une journaliste veut que la Maison Blanche paie son garde du corps

April Ryan est connue pour ses questions très directes au président américain, ce qui lui a valu de nombreux accrochages avec les équipes de Donald Trump.

April Ryan lors d'un festival à la Nouvelle Orléans, le 7 juillet 2018.
April Ryan lors d'un festival à la Nouvelle Orléans, le 7 juillet 2018. Crédit : Amy Harris / AP / SIPA
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump ne cache son désamour pour la presse. Et certains journalistes en font les frais. C'est le cas d'April Ryan, correspondante d'une radio nationale à la Maison Blanche, qui a été menacée de mort à plusieurs reprises.

Connue pour ses échanges très directs avec le président américain, elle s'attire autant l'admiration des anti-Trump, que les foudres des fidèles du milliardaire. Ses accrochages avec l'équipe de Donald Trump sont nombreux. Notamment lorsqu'elle lui a demandé s'il était raciste, après ses propos sur les pays africains "de merde". En avril dernier, elle l'a également questionné sur une éventuelle démission, à cause des affaires judiciaires qui l'entourent.

"Il y a des gens qui m'attendent à la sortie de la Maison-Blanche. C'est inquiétant. J'ai eu des menaces de mort, des trucs fous", a-t-elle raconté dans une interview au magazine Hollywood Reporter. Cette journaliste de 50 ans, accréditée à la Maison Blanche depuis plus de 20 ans, a ainsi décidé d'engager un garde du corps, à ses propres frais.

Mais elle compte bien faire participer la Maison Blanche à ses dépenses de sécurité. "Est-ce que j'ai un garde du corps ? Oui, j'en ai un. Est-ce que c'est moi qui le paye ? Oui. Et je crois que [Sarah Huckabee Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche] devrait le payer, surtout si elle continue d'aggraver la situation avec son patron", a-t-elle ajouté.

À lire aussi
Des cachets de métamphétamine (illustration) États-Unis
Arkansas : deux professeurs de chimie arrêtés pour fabrication de "crystal meth"

April Ryan sort début septembre un livre pour décrire les relations tendues entre l'administration de Donald Trump et la presse, désignée comme "l'ennemie du peuple américain" par le président américain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Menaces
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants