2 min de lecture Pape François

Le pape en Terre sainte : "Le monde chrétien est devenu invisible", selon le rabbin Alain Michel

Le pape François commence ce samedi 24 mai un voyage de trois jours en Terre sainte. Il devrait évoquer l'inquiétude du Vatican face à l'exode des chrétiens d'Orient.

Une affiche annonçant le voyage du pape à Bethléem en Cisjordanie, le 23 mai 2014.
Une affiche annonçant le voyage du pape à Bethléem en Cisjordanie, le 23 mai 2014. Crédit : AFP PHOTO / MUSA AL SHAER
Marie Guerrier
Marie Guerrier et Marion Dubreuil

Le pape se rend, ce samedi 24 mai, en Jordanie pour un voyage de trois jours en Terre sainte. Une visite qui a pour but de rapprocher les Églises catholique et Orthodoxe toujours divisées, mais également de prôner le dialogue inter-religieux. 

Le pape devrait par ailleurs s'exprimer sur l'exode des chrétiens d'Orient. L'occasion de s'interroger sur l'influence et l'avenir des chrétiens dans la région.  

Juifs et chrétiens : deux communautés séparées à Jérusalem

Pour le rabbin israélien Alain Michel, "le monde chrétien est devenu un monde invisible". La plupart des juifs ne sont pas en contact avec les chrétiens. 

Alain Michel tente de rapprocher les deux communautés mais ce n'est pas évident : "Il y a toujours, quelque part, cette peur d'un antisémitisme qui malgré tout a des racines dans le monde chrétien et tout ça fait que chez certains juifs le regard est d'abord et a priori négatif."

Il y a toujours, quelque part, cette peur d'un antisémitisme qui malgré tout a des racines dans le monde chrétien.

Alain Michel, rabbin
Partager la citation
À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 3 juillet 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 15 avril 2019

Au rythme des conflits successifs et de la multiplication des actes anti chrétiens, les chrétiens sont de moins en moins nombreux dans la région. Même si l'arrivée récente et massive de russes chrétiens orthodoxes a compensé l'exode des catholiques. 

Mais un règlement spécifique à Jérusalem réduit l'exode des chrétiens selon Vincent Lemire, chercheur en Israël. Ce dernier rappelle en effet que "tout résident de Jérusalem qui quitte la ville plus de 5-7 ans perd son statut de résident de Jérusalem. Ça a contribué paradoxalement à fixer une partie des arabes de Jérusalem et notamment des chrétiens".

Chrétiens dans les territoires palestiniens

Les chrétiens sont peu présents dans la bande de Gaza, ils sont plus nombreux en Cisjordanie, où, malgré les difficultés économiques et l'enfermement imposé par les Israéliens, ils ont envie de rester.

La sœur Maha, responsable des infirmières de la maternité de Sainte famille à Bethléem parle d'un "effort personnel et collectif. "Nous sommes chrétiens, et on voudrait rester dans notre pays. Le seul problème c'est la difficulté sociale, l'emploi", explique-t-elle. 

Bethléem, la ville de naissance de Jésus, attire chaque année 2 millions de pèlerins. La municipalité est dirigée par une femme chrétienne. Pourtant la population musulmane est plus importante.  

Le père Rafic Khoury est sûr d'une chose : "nous avons une mission, une vocation dans ces terres que Dieu nous a données en héritage. Le monde chrétien devrait nous aider à nous enraciner davantage dans notre région." 

>
Le Pape attendu en Terre Sainte Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pape François Chrétiens Jordanie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants