1 min de lecture Colombie

Le gouvernement colombien et la guérilla des Farc négocient autour du trafic de drogue

Le gouvernement colombien et la guérilla des Farc ont conclu vendredi un accord sur le trafic de drogue en Colombie.

Des membres des Farc lors de négociations de paix avec le gouvernement colombien (archives)
Des membres des Farc lors de négociations de paix avec le gouvernement colombien (archives) Crédit : ADALBERTO ROQUE / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les délégations du gouvernement colombien et des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) "ont conclu un accord sur le troisième point, dénommé "solution au problème des drogues illicites", a affirmé Rodolfo Benitez, représentant du Cuba, pays hôte et garant du processus de paix, aux côtés des délégués de deux parties.

Gouvernement et guérilla avaient déjà conclu en 2013 deux accords partiels sur les deux plus importants thèmes de leurs négociations : le développement rural et la participation de la guérilla à la vie politique après la conclusion d'un accord de paix général.

Plusieurs centaines de milliers de morts

Après ce troisième accord, restent à discuter les dédommagements aux victimes du conflit - qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et quelque 4,5 millions de déplacés en un demi-siècle - ainsi que la fin effective des hostilités et le mode de ratification d'un accord de paix final.

Ce nouveau pas vers la paix intervient à une semaine de l'élection présidentielle en Colombie, pour laquelle le président Juan Manuel Santos, qui a pris l'initiative de ce processus de paix, apparaît comme favori à sa propre succession.

L'Armée de libération nationale applique aussi la trêve

À lire aussi
Claudia Lopez, première maire femme et homosexuelle de Bogota, capitale de la Colombie le soir de sa victoire le 27 octobre 2019. LGBT
Colombie : Claudia Lopez, lesbienne et première femme élue maire de Bogota

Quelques heures avant l'annonce de ce troisième accord partiel, les Farc avaient annoncé une trêve de leurs activités militaires du 20 au 28 mai à l'occasion du scrutin présidentiel.

Cette trêve implique également l'autre grand mouvement de guérilla colombien, l'Armée de libération nationale (ELN), contrairement aux deux premiers cessez-le-feu unilatéraux que les Farc avaient décrétés depuis l'ouverture du processus de paix.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Colombie Farc Drogue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants