2 min de lecture Dalaï Lama

Le Dalaï-Lama en France, une visite politiquement inoffensive

Le défenseur de la cause tibétaine est attendu dans notre pays la semaine prochaine. Mais il ne verra aucun officiel français.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Le Dalaï-Lama en France, une visite politiquement inoffensive Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date : La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Ni François Hollande, ni Manuel Valls, ni aucun ministre n’ont trouvé le temps pour le recevoir. Le prix Nobel de la Paix aurait pourtant pu avoir des choses sensées à dire sur le dialogue inter-religieux dans le contexte français. Mais à l’Elysée et au quai d’Orsay, on indique qu’aucun rendez-vous n'a même pas été envisagé. Les autorités chinoises s’étaient fâchées en 2008 quand le Président Sarkozy l’avait rencontré en Pologne. Aujourd'hui, Pékin n’a même pas eu besoin de menacer. La France s’est autocensurée pour ne pas risquer de rétorsions chinoises. Résultat, le Dalaï-Lama va effectuer une visite politiquement inoffensive. Il se cantonnera à des conférences, des prières et des rencontres avec les bouddhistes à Paris et à Strasbourg.

Depuis 2011, le Dalaï-Lama n’est plus chef du gouvernement tibétain en exil. Il a démissionné et ne conserve que ses fonctions de chef spirituel. Mais le quatorzième Dalaï-Lama a acquis un poids énorme sur la scène internationale. Il continue d'incarner la résistance tibétaine incroyablement pacifique face à Pékin. Le problème se posera quand il disparaîtra. Le Dalaï-Lama lui-même redoute une vague de suicides des Tibétains. "À sa mort, quinze à vingt ans d’immense chaos commenceront", prédisent les chercheurs tibétains.

On dit que le pays n'attend que la mort du Dalaï-Lama

Françoise Robin, tibétologue
Partager la citation

Pourquoi quinze à vingt ans ? C'est le temps que le nouveau Dalaï-Lama réincarné atteigne l’âge adulte. Parce qu’a priori, il va se réincarner. Alors pas en mouche (pour lui, c’est peu probable), mais dans un petit garçon ou une fille. À condition "qu’elle soit séduisante, sinon elle sera inutile", a-t-il précisé en provoquant un tollé l'année. Je vais renaître en exil, pas en territoire chinois, a également prédit le chef religieux, qui vient de fêter ses 81 ans.

La succession doit maintenant être envisagée, explique la tibétologue Françoise Robin, chercheur à l’Inalco à Paris. "Sa réincarnation, par définition, va naître après sa mort. L'enfant aura 2-3 ans quand il sera reconnu comme réincarnation, après la mort du Dalaï-Lama. Avant cet âge, il ne peut prendre aucune décision, il n'est pas du tout amené à avoir le rôle qu'a le Dalaï-Lama actuel", explique-t-elle. "Il y a cette place extraordinaire qu'il occupe dans le monde entier en tant qu'icône des Tibétains, incarnation de la question tibétaine qui va être laissée complètement vide. La Chine aurait tort de se priver, on dit que le pays n'attend que la mort du Dalaï-Lama", ajoute Françoise Robin.

À lire aussi
Le dalaï lama, pendant une conférence à New Delhi, le 27 avril 2017 Dalaï Lama
Le dalaï lama présente des excuses à la suite de propos jugés sexistes

Ce qui également écrit d’avance, c’est que les Chinois ne reconnaîtront pas le nouveau Dalaï-Lama né en exil. Pékin en trouvera et en adoubera un autre. La bataille du quinzième Dalaï-Lama est déjà annoncée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dalaï Lama Diplomatie France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants