2 min de lecture Justin Timberlake

Le Cirque du Soleil poursuit Justin Timberlake et lui réclame 800.000 dollars

Le Cirque du Soleil accuse le chanteur américain d'avoir utilisé sans autorisation une chanson créée pour ses spectacles et figurant sur un album sorti en 1997.

Justin Timberlake lors d'un concert
Justin Timberlake lors d'un concert Crédit : AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

D'un côté Justin Timberlake, l'un des plus gros vendeurs de disques au monde, de l'autre le Cirque du Soleil, l'une des compagnies les plus reconnues sur la planète. À première vue, rien ne les lie et pourtant, la compagnie de cirque a porté plainte contre le chanteur américain, l'accusant d'avoir utilisé sans autorisation une chanson créée pour ses spectacles et qui figure sur un album sorti en 1997. Dans une plainte de 10 pages déposée à New York, le Cirque du Soleil Canada, qui réclame 800.000 dollars de dommages et intérêts, accuse le chanteur d'avoir emprunté le titre Steel Dream, une chanson utilisée dans le neuvième spectacle du cirque et enregistrée dans l'album de l'institution intitulé Quidam, sorti en 1997.

Selon la plainte, cette composition musicale a été utilisée de façon "non autorisée dans la création, production, distribution et exploitation commerciale de Don't Hold the Wall, interprétée et enregistrée par Justin Timberlake, incluse sur son double album de platine The 20/20 Experience", sorti en 2013. Don't Hold the Wall était également sortie en single, précise la plainte. Sont également visés par la plainte les trois co-auteurs de Don't Hold the Wall, ainsi que Sony Music Entertainment, Universal Music et WB Music Corp. Sollicité, le Cirque du Soleil n'a pas immédiatement répondu.

Selon le magazine spécialisé Variety, ce n'est pas la première plainte de ce type à viser l'artiste américain de 35 ans, dont les deux premiers albums se sont vendus à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde. En février dernier, le chanteur, ainsi que le rappeur Will.I.Am avaient déjà été accusés dans une plainte déposée à New York d'avoir copié de manière substantielle A New Day Is Here At Last de Perry Kibble (1969), pour leur titre Damn Girl sorti en 2006.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justin Timberlake Cirque Plainte
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants