1 min de lecture Chine

La Chine revoit sa croissance pour 2015 à la baisse

Pékin a annoncé jeudi avoir réduit son objectif de croissance annuelle à "environ 7%" pour 2015.

Une vue de Pékin (Chine)
Une vue de Pékin (Chine) Crédit : FREDERIC J. BROWN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La décision était largement attendue. Pékin a annoncé jeudi avoir réduit son objectif de croissance annuelle à "environ 7%" pour 2015, sur fond de dégradation de la conjoncture et des efforts de rééquilibrage économique des autorités.

Le produit intérieur brut (PIB) de la deuxième économie mondiale avait progressé l'an dernier de 7,4%, son plus bas taux de croissance depuis près d'un quart de siècle et sensiblement en-deçà de l'objectif d'"environ 7,5%" fixé par le gouvernement pour 2014.

Un affaiblissement des exportations

Le gouvernement a également abaissé à "environ 3%", contre 3,5% l'an dernier, son niveau-cible d'inflation pour 2015. De fait, la Chine est confrontée à d'intenses pressions déflationnistes, nourries par une demande intérieure en berne et un affaiblissement des exportations : la hausse des prix à la consommation s'est établie à 0,8% sur un an en janvier, plongeant sous 1% pour la première fois depuis cinq ans.

L'abaissement de l'objectif officiel de croissance économique à "environ 7%" était largement anticipé par les experts, alors que le géant asiatique connaît depuis deux ans un ralentissement brutal de son activité. "Au cours de l'année passée, l'environnement économique intérieur et la conjoncture internationale ont été difficiles et compliqués".

L'immobilier et la construction à la peine

À lire aussi
Les autorités kazakhes ont réintroduit la semaine dernière des mesures de confinement maladie
Kazakhstan : les rumeurs sur un nouveau virus mortel démenties

"Le chemin de la reprise économique mondiale a été semé d'embûches et irrégulier, les principales économies (du monde) ont enregistré des performances très diverses", relève encore le Premier ministre chinois.

Mais les défis domestiques pèsent également largement. En particulier, deux moteurs traditionnels du PIB chinois ne cessent de s'essouffler: le marché immobilier et le secteur de la construction sont à la peine, retombant après des années de surchauffe, et les exportations restent plombées par la morosité du contexte international.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Croissance Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants