1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Jinan, jeune esclave de l'État islamique, a réussi à s'échapper de l'enfer
2 min de lecture

Jinan, jeune esclave de l'État islamique, a réussi à s'échapper de l'enfer

REPLAY - Pendant trois mois, cette jeune femme yézidie a été torturée et réduite en esclave par un combattant de l'État islamique. Elle témoigne dans un livre.

Pendant trois mois, Jinan a été torturée et réduite en esclave par un combattant de l'État islamique
Pendant trois mois, Jinan a été torturée et réduite en esclave par un combattant de l'État islamique
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Jinan, jeune esclave de Daesh, a réussi à s'échapper de l'enfer
03:17
Thomas Prouteau & La rédaction numérique de RTL

Son récit est terrifiant. Jinan, une jeune femme de 18 ans, originaire du nord de l'Irak, livre un témoignage bouleversant dans un ouvrage paru vendredi 4 septembre et intitulé : Esclave de Daech (éditions Fayard). Cette rescapée de l'enfer fait partie de cette communauté yézidie, minorité religieuse du Proche-Orient, considérée comme mécréante par l'État islamique. Dans ces pages elle raconte ce qu'elle a enduré durant trois mois de torture.

Ce qui touche immédiatement chez Jinan, c'est sa force. Lorsqu'elle fait part de son calvaire, elle ne baisse jamais le regard. Mais à chaque souvenir, ses yeux noirs tremblent de colère sous ses boucles brunes. Tout a commencé à l'été 2014 et sa capture par l'État islamique. Avec sa famille, elle tentait de fuir les combats autour des monts Sinjar au Kurdistan irakien. Arrêtée et séparée des siens, elle est transférée dans une prison pour jeunes filles. C'est là qu'un combattant du groupe vient la choisir comme esclave. "Il est entré dans la pièce et m'a désignée. Je n'ai pas voulu. Alors il m'a frappée et tirée par les cheveux. J'ai résisté un peu plus et il a dû appeler deux autres hommes pour m'emmener de force", raconte-t-elle au micro de RTL.

J'ai cru que j'allais mourir, c'est ma fierté qui m'a sauvée

Jinan

Son "maître", comme elle l'appelle encore aujourd'hui, l'achète pour huit dollars afin de faire d'elle ce qu'il veut. Son calvaire commence là, dans une ferme de la campagne irakienne. Le trentenaire l'emmène dans une maison isolée avec quatre autres jeunes prisonnières yézidies. Jinan est protégée du viol car elle est déjà mariée. Elle est donc considérée comme impure par son geôlier.

En revanche, dès le premier jour, elle est soumise à la torture pour se convertir à l'Islam. "Il nous mettait dehors, attachées sur le sable en plein soleil et sans une goutte d'eau. Le soir, il nous tendait une bouteille dans laquelle flottaient des souris mortes. J'ai cru que j'allais mourir, c'est ma fierté qui m'a sauvée", explique-t-elle. C'est la menace de brûlures à l'électricité qui la fait finalement céder. Elle se met à lire le Coran, prétend adorer Allah, obéit et sert en silence.

Réveiller les consciences

À lire aussi

Jinan est aussi témoin du terrible sort subi par ses codétenues. Deux jeunes filles vierges sont violées régulièrement, dans une pièce voisine. "Ce sont les pires souvenirs pour moi. On entendait leurs cris et après j'essayais de les consoler", confie Jinan. Après ce calvaire effroyable, ce groupe de femmes finit par s'enfuir après une longue préparation. Elles ont d'abord contacté des combattants kurdes grâce à un téléphone acheté en secret. Puis elles ont attendu une nuit que les geôliers s'endorment, épuisés après une journée de combats, avant d'entamer une course à travers le désert.

Aujourd'hui, Jinan témoigne dans ce livre pour réveiller les consciences. "J'ai décidé de témoigner pour montrer le vrai visage de l'État islamique, celui de la mort. Il faut le dire à tous les jeunes en France qui veulent les rejoindre. N'y allez pas ! C'est la mort", lance-t-elle, alors que plusieurs de ses amies sont encore aux mains de l'État islamique. Des amies dont elle n'a absolument aucune nouvelle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/