1 min de lecture États-Unis

Irak : des sociétés américaines évacuent leurs employés de Bagdad

Des sociétés américaines travaillant pour le gouvernement irakien ont fait évacuer leurs employés américains d'une base aérienne.

Le situation se dégrade en Irak, poussant à la fuite environ un demi-million d'habitants.
Le situation se dégrade en Irak, poussant à la fuite environ un demi-million d'habitants. Crédit : SAFIN HAMED / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Plusieurs entreprises américaines travaillant pour le gouvernement irakien dans le secteur de la Défense ont fait évacuer leurs employés américains d'une base aérienne ce jeudi 12 juin. Elles souhaitent faire face à la détérioration de la sécurité dans le pays, selon Washington.

Le département d'Etat a expliqué que des "ressortissants américains, sous contrat avec le gouvernement irakien (...) ont été provisoirement déplacés par leurs entreprises pour des raisons de sécurité". Un responsable de la Défense a précisé qu'"une centaine" de contractuels américains avaient été évacués de la base aérienne de Balad (nord de Bagdad) vers la capitale irakienne.

Pas d'évacuation des missions américaines

Le cadre du Pentagone a ajouté que le gouvernement américain n'était pas impliqué dans ces évacuations. "C'est leur personnel, ce sont leurs avions", a-t-il dit. Le département d'Etat a d'ailleurs refusé de donner davantage de détails sur ces évacuations, renvoyant vers les sociétés américaines concernées.

En revanche, "le statut du personnel de l'ambassade et des consulats des Etats-Unis (en Irak) n'a pas changé", a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki, démentant toute rumeur d'évacuation des missions américaines.

Une base aérienne sous contrôle irakien

À lire aussi
Aux États-Unis, les Américains noirs sont le plus durement touchés par l'épidémie de coronavirus. épidémie
Coronavirus aux États-Unis : pourquoi la population noire est-elle la plus touchée ?

D'après le responsable de la Défense, les contractuels américains déplacés, qui sont payés par le gouvernement irakien, travaillaient sur le dossier de 36 chasseurs-bombardiers F-16 achetés par Bagdad à Washington et dont les deux premiers exemplaires doivent être livrés à l'automne.

La base aérienne de Balad avait été remise sous contrôle irakien début novembre 2011, deux mois avant le retrait militaire complet des Etats-Unis d'Irak.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Irak Proche-Orient
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants