1 min de lecture Al-Qaïda

Hervé Gourdel : d'Al-Qaïda à Daech, le parcours des assassins du Français

ÉCLAIRAGE - Les jihadistes qui ont exécuté Hervé Gourdel sont des anciens d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), récemment ralliés à l'État Islamique.

Une photo d'Hervé Gourdel, le Français enlevé le 21 septembre en Algérie et exécuté trois jours plus tard
Une photo d'Hervé Gourdel, le Français enlevé le 21 septembre en Algérie et exécuté trois jours plus tard Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

La police algérienne affirme qu'elle a identifié les ravisseurs d'Hervé Gourdel. Le groupe Jund al-Khilafa avait revendiqué l'assassinat. Selon la presse locale, le terroriste qui a égorgé le Français serait Kherza Bachir. Cet Algérien "d'une cinquantaine d'années", raconte El Watan, est originaire du quartier de Bab El Oued à Alger. 

Bien connu des services, il compte à son actif de nombreux assassinats et autres attaques terroristes. Au sein de son groupe, il tient le rôle clé de Mufti (ou exégète). C'est lui qui interprète les livres anciens et veille à la bonne pratique des rites.

Des dissidents d'Al-Qaïda

La totalité des jihadistes de Jund al-Khilafa présents au moment du meurtre a été identifiée, soit 32 personnes. Ils ont pu être reconnu grâce à une vidéo, postée après la décapitation d'Hervé Gourdel, et sur laquelle ils prêtent allégeance à Daech. Dans leur message, ils annoncent qu'ils comptent "obéir au doigt et à l’œil" à l'État Islamique.

Parmi eux figurent également Athmane El Acimi ou Abou Souleimane, qui a été l'un des fidèles lieutenants du commandant suprême d'Aqmi, Abdelamalek Droukdel.

Un groupe d'une quarantaine d'unités

À lire aussi
Hervé Gourdel
VIDÉO - Un des accompagnateurs d'Hervé Gourdel raconte l'enlèvement

Le chef suprême du groupe, "le nommé Gouri" écrit El Watan, n'est pas visible sur la vidéo, mais sa voix a été formellement identifiée. Ce dernier est décrit comme étant "très ambitieux" par nos confrères Algériens. Il serait entré en dissidence avec Al-Qaïda au Maghreb pour des raisons de leadership. 

D'après des sources citées par le journal algérien, l'assassinat d'Hervé Gourdel était uniquement destiné à faire parler de son groupe. Composé d'à peine une quarantaine d'hommes, Jund al-Khilafa agit "en groupes restreints de 6 à 7 éléments". Ces derniers se déplacent constamment de peur de tomber sur l'armée régulière ou des anciens partenaires jihadistes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Al-Qaïda Aqmi Algerie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants