2 min de lecture États-Unis

Harcèlement sexuel : trois femmes réclament l'ouverture d'une enquête contre Trump

Les trois invitées de la chaîne américaine NBC avaient déjà accusé Donald Trump de comportement sexuel inapproprié l'année dernière. Elles ont demandé lundi 11 décembre l'ouverture d'une enquête au Congrès.

Les trois femmes qui accusent Donald Trump de comportement sexuel inapproprié sur le plateau de la chaîne américaine NBC
Les trois femmes qui accusent Donald Trump de comportement sexuel inapproprié sur le plateau de la chaîne américaine NBC Crédit : Capture d'écran
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

"Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de M. Trump", a déclaré lundi 11 décembre Rachel Crooks, ancienne réceptionniste à la Trump Tower de New York et l'une des victimes présumées du Président américain.

Accompagnée de deux autres plaignantes Samantha Holvey et Jessica Leeds, Rachel Crooks avait déjà accusé Donald Trump de comportement sexuel inapproprié l'année dernière.

Ensemble sur le plateau de la matinale de la chaîne américaine NBC cette fois, elles ont demandé au Congrès d'ouvrir une enquête sur les agissements du président des États-Unis. Deux d'entre elles ont notamment assuré avoir été victimes d'agression sexuelle de sa part.

En 2005, alors que Rachel Crooks était âgée de 22 ans, elle décide de se présenter au milliardaire sur son lieu de travail. Ce dernier lui sert la main avant de lui faire la bise, plusieurs fois, et de l'embrasser sur la bouche sans son consentement.

"J'étais choquée, anéantie", a-t-elle témoigné lundi 11 décembre lors de l'émission matinale de la chaîne NBC News, expliquant s'être sentie "un peu menacée", comme si elle n'avait "pas le choix".

Il est "tenu responsable comme l'a été Weinstein"

À lire aussi
Un drapeau américain devant la Cour suprême des États-Unis États-Unis
États-Unis : jugée pour s'être mise seins nus chez elle

C'est la première fois que Rachel Crooks se retrouvait en compagnie de Samantha Holvey et Jessica Leeds sur un plateau télévisé. Si la procédure parlementaire appelée de leurs vœux à peu de chance d'aboutir, cela leur a permis de recentrer l'attention sur les agissements présumés de Donald Trump.

Les trois femmes, qui avaient déjà pris la parole séparément l'année dernière lors de la campagne présidentielle, ont décidé de témoigner dans la vague du mouvement #MeToo, créé après l'affaire Weinstein

Ce mot-clé avait permis de dénoncer sur les réseaux sociaux le harcèlement et les abus sexuels dont certaines personnes ont été victimes. Lors de la conférence de presse à New York, Rachel Crooks a notamment exprimé son souhait que le président soit "tenu responsable comme l'a été Harvey Weinstein". 

Les trois femmes étaient interviewées par la vedette de télévision Megyn Kelly, ancienne présentatrice de Fox News qui avait d'ailleurs déjà eu elle-même un différend avec le Président

Après un débat télévisé lors des primaires républicaines, en août 2015, le candidat avait ainsi suggéré qu'elle l'avait injustement traité durant l'émission car elle avait ses règles, avant de la traiter de "bimbo".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Harcèlement Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants