1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Guerre en Irak : le baiser de Mossoul
1 min de lecture

Guerre en Irak : le baiser de Mossoul

En pleine bataille de Mossoul, les familles irakiennes se retrouvent dans des camps de déplacés.

Le baiser de Mossoul - 3 novembre 2016
Le baiser de Mossoul - 3 novembre 2016
Crédit : Bulent KILIC / AFP
État islamique : le baiser de Mossoul
02:23

Au moment où les forces irakiennes progressent dans Mossoul, un baiser est au cœur d'une photo d'actualité. Deux femmes s'embrassent sur la bouche, séparées par un grillage : elles sont kurdes. Peut-être sœurs. Un foulard recouvre leurs cheveux. Elles ont fui l'État islamique dans la région de Mossoul. Nous sommes à une trentaine de kilomètres du fief de Daesh : au camp de déplacés de Khazir tout juste ouvert.


Le cliché a été pris par le photographe de l'AFP Bulent Kilic. Geste tendre et chaste pour oublier les armes. Quand la détresse laisse place à la joie pudique des retrouvailles. Ces deux femmes se retrouvent pour la première fois depuis la conquête de la région par les djihadistes, il y a 2 ans.

Pourquoi ces deux femmes sont-elles séparées par un grillage ? En fait, l'une est déjà dans le camp pendant que l'autre patiente pour être enregistrée. Les combattants kurdes, les Peshmergas, filtrent l'entrée pour empêcher les jihadistes de se mêler aux réfugiés. Le long des grillages en attendant, on s'interroge, on se touche. Le photographe Bulent Kilic raconte au Figaro : "Cela prenait deux heures mais ça pouvait leur sembler être deux années supplémentaires de séparation".

Sur les 1,2 millions d'habitants de Mossoul, 21.000 ont fui depuis mi-octobre. Et puis il y a ceux qui restent : Daesh les forcerait à devenir bouclier humain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/