2 min de lecture Google

Google une nouvelle fois accusé d'abus de position dominante par la Commission européenne

Le géant américain est une nouvelle fois accusé d'abus de position par la Commission européenne. Google a dix mois pour répondre.

Sundar Pichai, le PDG de Google
Sundar Pichai, le PDG de Google Crédit : SIPA / Jeff Chiu
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Nouvelle offensive contre le géant américain. La Commission européenne a une nouvelle fois accusé Google d'abus de position dominante. L'exécutif européen a adressé à Google deux "communications des griefs" - l'équivalent d'un acte d'accusation dans le jargon bruxellois -, pour pratiques anticoncurrentielles. La première concerne ses pratiques publicitaires, la seconde son service de comparaison de prix.
Dans le premier cas, la Commission "a informé Google, dans une communication des griefs, de son avis préliminaire selon lequel l'entreprise a abusé de sa position dominante en limitant artificiellement la possibilité, pour les sites web tiers, d'afficher les publicités contextuelles émanant de concurrents de Google". Dans le second cas, elle "a renforcé sa conclusion préliminaire selon laquelle Google a abusé de sa position dominante en favorisant systématiquement son service de comparaison de prix dans ses pages de résultats".

Une réponse attendue de la part de Google

Ce n'est pas la première fois que Google est la cible de la Commission européenne qui avait déjà présenté une précédente accusation en avril 2015 sur des thèmes similaires. "Si nos enquêtes concluent à la violation, par Google, des règles de l'UE en matière de pratiques anticoncurrentielles, la Commission a le devoir d'agir pour protéger les consommateurs européens et l'exercice d'une concurrence équitable sur les marchés européens", a déclaré la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse à Bruxelles alors que Google et sa maison mère Alphabet ont 10 semaines pour répondre.

À l'heure actuelle, Google a simplement commenté ces accusations : "Nous croyons que nos innovations et améliorations de produits ont offert plus de choix aux consommateurs européens et stimulé la concurrence. Nous examinerons les nouvelles pièces de la Commission et apporterons une réponse détaillée au cours des prochaines semaines".

Google visé par trois enquêtes

À lire aussi
Google (illustration) commerce
Les infos de 12h30 - Les avis Google nécessiteraient un "droit à l'oubli"

Google est désormais visé par l'Union européenne par trois enquête parallèles pour abus de position dominante. En effet, le 20 avril dernier, l'exécutif européen avait adressé à Google une communication des griefs concernant le système d'exploitation et les applications Android. Bruxelles y accuse notamment Google d'obliger les fabricants de smartphones qui utilisent son logiciel de préinstaller ou de privilégier certains de ses services sur leurs appareils. Le géant américain a ainsi jusqu'au 7 septembre pour formuler sa réponse, à la suite d'une requête de Google de disposer "d'un peu plus de temps pour réexaminer les documents dans son dossier".
Mercredi 13 juillet, Margrethe Vestager a rencontré à Bruxelles le secrétaire américain au Trésor, Jacob Lew, qui effectuait une tournée en Europe, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne. Cette rencontre survient dans un contexte tendu entre les États-Unis et la Commission européenne : Washington s'est à plusieurs reprises emporté contre la capitale européenne en raison des enquêtes menées par l'UE sur les pratiques fiscales des multinationales, qui viseraient de "manière disproportionnée" les firmes américaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Google Commission européenne Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784101554
Google une nouvelle fois accusé d'abus de position dominante par la Commission européenne
Google une nouvelle fois accusé d'abus de position dominante par la Commission européenne
Le géant américain est une nouvelle fois accusé d'abus de position par la Commission européenne. Google a dix mois pour répondre.
https://www.rtl.fr/actu/international/google-une-nouvelle-fois-accuse-d-abus-de-position-dominante-par-la-commission-europeenne-7784101554
2016-07-14 17:02:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/M6bPHrMhf6Db5wrE3e6WKg/330v220-2/online/image/2016/0222/7782000284_1.jpg