1 min de lecture Génocide

Génocide arménien : "Ce qui doit être dit, c'est ce qui s'est produit", affirme Hollande

Les condoléances du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, 99 ans après le génocide arménien, constituent "une évolution" mais ne sont pas suffisantes, a estimé jeudi le président français François Hollande.

François Hollande sur le tarmac de Villacoublay, le 20 avril 2014 (Archives).
François Hollande sur le tarmac de Villacoublay, le 20 avril 2014 (Archives). Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le geste de la Turquie envers l'Arménie, à qui elle a adressé ses "condoléances" mais sans prononcer le mot de "génocide" et sans s'excuser formellement, alors que l'on célèbre les 99 ans du génocide arménien, sont une "évolution", selon François Hollande, mais qui ne suffit pas. 

"C'est un mot qu'il faut entendre mais qui ne peut pas encore suffire", a déclaré François Hollande à l'occasion des commémorations du génocide à Paris. "Ce qui doit être dit, c'est ce qui s'est produit, même s'il y a là une évolution" de la part de la Turquie, a ajouté le chef de l'Etat qui se rendra à Erevan le 24 avril 2015 pour le centenaire du génocide arménien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Génocide Turquie International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants