3 min de lecture États-Unis

Fusillade en Floride : Trump prêt à envisager le port d'arme pour les enseignants

Le président américain, qui recevait à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride, s'est dit prêt à armer certains enseignants.

Le président américain Donald Trump, le 6 janvier 2018
Le président américain Donald Trump, le 6 janvier 2018 Crédit : AFP / Saul Loeb
103029000663527498057
Eléanor Douet
et AFP

Pour protéger les élèves des écoles américaines, régulièrement la cible de fusillades comme celle qui a fait 17 morts en Floride la semaine, Donald Trump se dit prêt à envisage une solution : armer certains enseignants. "S'il y avait eu un professeur adepte des armes à feu, il aurait très bien pu mettre fin rapidement à l'attaque", a-t-il assuré mercredi 21 février.

Les professeurs concernés porteraient leur arme de façon dissimulée et suivraient une formation spéciale préalable, a précisé le président américain, sans annoncer de décision tranchée sur cette question éminemment controversée.

"Évidemment, cela s'appliquerait uniquement aux enseignants sachant manier une arme", a-t-il concédé, en suggérant d'armer 20% des effectifs des équipes pédagogiques.

À lire aussi
Des manifestants réclament que la lumière soit faite sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, lundi 22 octobre à Washington. États-Unis
Meurtre de Khashoggi : Washington dit n'avoir abouti à aucune "conclusion définitive"

Donald Trump a par ailleurs promis de prendre des mesures "fortes" sur les vérifications des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs d'armes, en recevant à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade de Floride.

Le locataire de la Maison Blanche a aussi promis la "fermeté" sur l'âge légal pour acheter une arme à feu, après que de nombreuses personnes ont relevé que Nikolas Cruz, le tueur de Floride, avait pu acquérir à 19 ans un fusil semi-automatique, alors qu'il faut avoir au moins 21 ans pour acheter de l'alcool. "Nous allons y aller très fort sur les vérifications d'antécédents", a déclaré le président américain.

Il a critiqué le concept d'écoles sanctuaires où aucune arme n'est tolérée, en estimant que de tels sites jouaient un rôle d'aimant pour les "maniaques", qu'il a assimilés à des "lâches" qui privilégieraient les cibles où ils risquent de ne pas se faire tirer dessus en réponse.

De son côté, une jeune élève du lycée de Parkland (Floride) Julia Cordover a demandé au président Trump de "prendre les bonnes décisions" pour qu'une telle tragédie ne se reproduise pas.

Combien d'écoles, combien d'enfants doivent-ils tomber sous les balles ?

Andrew Pollack père d'une victime tuée au lycée Marjory Stoneman Douglas
Partager la citation

Donald Trump s'est plié à une séance d'écoute des familles particulièrement émouvante. Il a ainsi été interpellé par des amis d'adolescents tués à Parkland, l'un d'eux en larmes au bord de la rupture, et par des parents éplorés.

"Le 11-Septembre s'est produit une fois, et les problèmes ont été résolus. Combien d'écoles, combien d'enfants doivent-ils tomber sous les balles ?", a demandé Andrew Pollack, dont la fille de 18 ans, Meadow, a été tuée au lycée Marjory Stoneman Douglas mercredi dernier. "Ma fille, je ne vais plus la revoir. Elle n'est pas là. Elle n'est pas là. Elle est à North Lauderdale, au cimetière King David, c'est là qu'aujourd'hui je vais pour voir mon enfant", a-t-il déclaré.

"En tant que pays, nous avons échoué à protéger nos enfants. Cela ne devrait pas se produire. Lorsque je vais prendre l'avion, je ne peux pas emporter une bouteille d'eau, mais nous laissons un être bestial pénétrer dans une école et s'en prendre à nos enfants", a-t-il encore asséné.

Mercredi dernier, Nikolas Cruz, un jeune homme de 19 ans, avait pénétré dans le lycée Stoneman Douglas, dont il avait été renvoyé. Il avait tué 17 personnes, élèves et enseignants, avec une arme semi-automatique achetée tout à fait légalement, en dépit d'antécédents psychiatriques et d'un signalement au FBI adressé par un de ses proches. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792373523
Fusillade en Floride : Trump prêt à envisager le port d'arme pour les enseignants
Fusillade en Floride : Trump prêt à envisager le port d'arme pour les enseignants
Le président américain, qui recevait à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride, s'est dit prêt à armer certains enseignants.
https://www.rtl.fr/actu/international/fusillade-en-floride-trump-pret-a-envisager-le-port-d-arme-pour-les-enseignants-7792373523
2018-02-22 02:09:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/P41ujMHe3IcxHEwsBJyrBA/330v220-2/online/image/2018/0117/7791866355_le-president-americain-donald-trump-le-6-janvier-2018.jpg