1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : victoire pour un shérif opposé à l'échangisme conjugal de ses agents
2 min de lecture

États-Unis : victoire pour un shérif opposé à l'échangisme conjugal de ses agents

La Cour suprême a confirmé un jugement donnant raison à un shérif de Louisiane qui avait renvoyé deux de ses agents, chacun tombé amoureux de l'épouse de l'autre.

Un policier américain à Saint-Louis, aux États-Unis (illustration)
Un policier américain à Saint-Louis, aux États-Unis (illustration)
Crédit : Michael B. THOMAS / AFP
Martin Planques & AFP

Le méli-mélo sentimental avait démarré en 2014 à Boissier, en Louisiane. Un shérif avait renvoyé deux de ses agents, chacun tombé amoureux de l'épouse de l'autre. La Cour suprême des États-Unis a confirmé lundi 11 décembre un jugement qui avait donné raison au shérif.

Brandon Coker et Michael Golden s'étaient rendus compte qu'ils ne se sont pas mariés avec la femme de leur vie, celle-ci se trouvant être l'épouse... de l'autre. Et dans un heureux hasard : la femme de Brandon Coker s'était éprise de Michael Golden, et la femme de Michael Golden était tombée amoureuse de Brandon Coker. Après avoir consulté leurs proches, les deux agents avaient décidé d'échanger leurs familles et lieux de résidence.  

Ne vous livrez à aucune conduite illégale, immorale ou indécente"

Code de conduite du shérif de Bossier

Mais lorsque l'adjoint du shérif apprend "l'échange de papas" opéré sans divorce d'un côté comme de l'autre, il voit rouge. Charles Owens exhibe le code de conduite du shérif de Bossier, qui stipule noir sur blanc : "Ne vous livrez à aucune conduite illégale, immorale ou indécente". Le shérif-adjoint donne jusqu'au 24 novembre aux deux agents pour se remettre dans le droit chemin, faute de quoi ils seront renvoyés.  

Les deux hommes, écoutant d'avantage leur cœur que leur supérieur hiérarchique, refusent d'obtempérer et sont mis à pied. Ils saisissent alors la justice sur le fondement du premier amendement de la Constitution américaine, qui garantit le droit des personnes à s'associer comme elles le souhaitent.  

Les deux agents déboutés en première instance

À écouter aussi

En première instance et en appel, les tribunaux leur donnent tort. "Les décisions sexuelles entre adultes consentants doivent être considérées différemment quand les adultes sont membres des forces de l'ordre", a estimé le 23 mai 2017 la cour d'appel de la Nouvelle-Orléans.  La loi "ne crée pas de 'droits' pour des relations qui tournent en ridicule le mariage", ajoutent les trois magistrats ayant rendu l'arrêt.  

En refusant lundi 11 décembre d'examiner cette affaire, la Cour suprême à Washington a infligé un ultime revers aux deux agents du shérif.  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/