1 min de lecture International

Etats-Unis : une Péruvienne va accoucher de sa propre petite-fille

Une immigrée péruvienne va donner naissance en février à sa petite-fille, après s'être offerte comme mère porteuse pour sa propre fille.

Julia Navarro explique ce qui l'a poussé à porter sa petite-fille au salt lake tribune (capture écran)
Julia Navarro explique ce qui l'a poussé à porter sa petite-fille au salt lake tribune (capture écran) Crédit : Salt lake tribune
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Dans l'Utah, dans l'ouest des Etats-Unis, une femme a décidé de porter et donner naissance au bébé de sa fille, c'est-à-dire à sa petite fille,  rapporte vendredi la presse locale.  Julia Navarro, 58 ans, est enceinte de 8 mois du bébé de sa fille Lorena McKinnon, 32 ans, qui a enchaîné une dizaine de fausses couches. "En tant que famille, nous devons nous aider mutuellement", a déclaré la grand-mère au journal local Salt Lake Tribune.

"Je priais, et je disais que si ce bébé naissait, j'aiderais les autres", a-t-elle ajouté depuis sa maison de Provo, dans le nord de l'Etat. "J'aimerais donner un peu de l'argent du "baby shower" (une fête organisée aux Etats-Unis par les amis et la famille avant la naissance d'un bébé, ndlr), qui aura lieu dimanche prochain, aux enfants du Pérou qui n'ont pas de parents pour les aider", a-t-elle dit.

Un cas peu courant

Après son divorce, Mme Navarro s'est installée en 2001 chez sa fille, qui étudiait le graphisme à la Utah Valley University. Après son mariage en 2005 avec Micah McKinnon, Lorena n'a eu aucun mal à tomber enceinte, mais n'a jamais pu garder l'embryon plus de sept semaines. Le couple a alors cherché une mère porteuse.

Après plusieurs désistements, la mère de Lorena s'est portée volontaire. Après des injections d'hormones  puisque Julia Navarro était ménopausée, les médecins ont pu implanter l'embryon avec succès. Selon Lorena, le geste de sa mère lui a permis d'économiser au moins 30.000 des 60.000 dollars que lui aurait coûté l'opération avec une autre mère porteuse.

À lire aussi
LGBT
SOS Homophobie constate une hausse des actes anti-LGBTQ+ dans l'espace privé

Si le cas est peu courant il y a cependant plusieurs précédents : en 1987, une Sud-Africaine avait ainsi porté ses petits-enfants triplés. En 2008, une femme de l'Ohio (nord-est) a accouché des triplées de sa fille et en 2011, une femme de 61 ans a servi de mère porteuse, là encore pour sa fille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants