2 min de lecture Incendie

États-Unis : un vaste incendie fait au moins 36 morts en Californie

Le feu s'est déclaré à Oakland, non loin de San Francisco, lors d'une fête organisée dans la soirée du 2 au 3 décembre.

L'incendie à Oakland (Californie) a fait au moins neuf morts, 25 personnes sont portées disparues
L'incendie à Oakland (Californie) a fait au moins neuf morts, 25 personnes sont portées disparues Crédit : VIRGINIE GOUBIER / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
et Geoffroy Lang

Une fête dans un collectif d'artistes d'Oakland, ville de la baie de San Francisco, a tourné au drame dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 décembre, lorsqu'un spectaculaire incendie s'est déclenché, tuant au moins 36 personnes, selon un bilan provisoire mis à jour par la police le 5 décembre. "C'est un nombre astronomique et nous n'en avons pas fini", a déclaré le sergent de police Ray Kelly. Les autorités indiquent que pour l'instant 70% du bâtiment a été ratissé. Les autorités craignent de trouver encore d'autres corps à l'intérieur.

Un premier bilan datant du 3 décembre faisait état de 9 morts et 25 personnes portées disparues. L'incendie a éclaté aux alentours de 23h30 vendredi soir heure locale (07h30 GMT) dans le "Ghostship" ("le vaisseau fantôme"), un ancien entrepôt abritant un collectif d'artistes. Des dizaines de personnes s'y trouvaient pour participer à une fête dans laquelle se produisait notamment l'artiste électro Golden Donna, alias Joel Shanahan.
 
Le feu a été contrôlé au petit matin alors que les sauveteurs fouillaient les décombres pour retrouver des victimes. "Le feu a dû se propager très rapidement", a expliqué la cheffe des pompiers Teresa Deloach-Reed. Les pompiers devaient, samedi encore, faire une recherche approfondie dans le bâtiment pour retrouver d'éventuelles victimes supplémentaires. "Le toit s'est effondré et il y a de gros débris qui doivent être enlevés" a-t-elle expliqué.

Le système de détection de fumée pointé du doigt

Sur les réseaux sociaux et notamment la page Facebook de l’événement, des proches tentaient de chercher des informations sur le sort des participants à la fête. Les médias ont diffusé des images de hautes flammes sortant d'un bâtiment d'apparence industrielle. Lorsqu'ils sont entrés pour combattre le feu, les pompiers ont été freinés par un bric-à-brac d'objets artistiques. "C'était bourré de meubles et d'autres choses, des collections (...) c'était presque comme un labyrinthe", a déclaré Teresa Deloach-Reed. La cheffe des pompiers a mentionné la présence d'une "cage d'escalier artisanale" avec des "palettes" pour accéder au premier étage, où se trouvaient la plupart des victimes. Il était selon elle "vraiment difficile de s'échapper de ce premier étage".

Aucun détecteur de fumée ne se serait déclenché dans le bâtiment pendant l'incendie, et il n'y avait vraisemblablement pas d'aspersion automatique, selon ses précisions. "Je sentais ma peau peler" sous l'effet de la chaleur, a déclaré à la chaîne de télévision locale KTVU le photographe Bob Mule, un familier des lieux. Les pompiers tentaient d'établir samedi si des personnes vivaient en permanence dans le bâtiment, ou s'il n'était qu'un lieu de travail et de rencontres. Oakland est une ville de 420.000 habitants située de l'autre côté de la baie de San Francisco, face à la ville du même nom.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Incendie Faits divers États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants