1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : un homme armé d'un couteau et de pétards arrêté près de la Trump Tower
1 min de lecture

États-Unis : un homme armé d'un couteau et de pétards arrêté près de la Trump Tower

C'est le premier incident de ce type depuis que la propriété new-yorkaise du magnat de l'immobilier élu président est devenue une attraction mondiale.

Un officier de la police de New York devant la Trump Tower le 5 décembre 2016.
Un officier de la police de New York devant la Trump Tower le 5 décembre 2016.
Crédit : Mark Lennihan/AP/SIPA
Anne-Sophie Blot & AFP

Armé d'un couteau et de pétards, un jeune homme de 19 ans a été interpellé lundi 12 décembre alors qu'il tentait de pénétrer dans la Trump Tower, où réside le président élu, a indiqué la police new-yorkaise. L'individu est accusé de possession criminelle d'arme et possession illégale de pétards. On ignore quelles étaient ses intentions. C'est le premier incident de ce type depuis que Trump Tower, le gratte-ciel qui abrite la résidence privée et la société immobilière de Trump sur la 5e Avenue, est devenue une attraction mondiale avec la victoire du magnat de l'immobilier à l'élection présidentielle du 8 novembre. 

Mercredi dernier, le chauffeur d'un camion avait déjà été arrêté alors qu'il tentait de forcer le passage sur la 5e Avenue, interdite aux camions depuis l'élection. Il a été accusé de comportement dangereux et de non-obéissance à un policier, semblant indiquer qu'il n'avait d'autre intention que de gagner du temps en ignorant les restrictions à la circulation. 

Chères mesures de sécurité

Même si elle reste accessible au public, la Trump Tower, entourée de boutiques très fréquentées à l'approche des fêtes, fait l'objet de mesures de sécurité drastiques depuis que Trump a commencé à y recevoir toutes sortes de personnalités pour préparer sa présidence. 

Le maire démocrate de New York, Bill de Blasio, essaie de se faire rembourser le coût de ces mesures qu'il a évaluées à 35 millions de dollars pour la période allant du 8 novembre à l'inauguration du nouveau président le 20 janvier, soit environ un demi-million par jour. Pour l'instant, le Congrès américain n'est prêt à lui rembourser qu'un cinquième de la somme, mais Bill de Blasio continue à réclamer plus et a même lancé mardi une pétition pour soutenir sa demande.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/