1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : qui sont les candidats du premier débat des républicains
5 min de lecture

États-Unis : qui sont les candidats du premier débat des républicains

Dans la nuit du 6 au 7 août aura lieu le premier débat du parti conservateur américain. Inégal, il fera s'affronter quelques favoris, mais pas encore de réel pressenti pour briguer la Maison Blanche en 2016.

Scott Walker, Donald Trump et Jeb Bush sont les trois favoris qui devraient animer l'essentiel du débat
Scott Walker, Donald Trump et Jeb Bush sont les trois favoris qui devraient animer l'essentiel du débat
Crédit : Crédit montage RTL / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Fox News diffusera dans la nuit du 6 au 7 août le premier débat des primaires républicaines dans le cadre de la prochaine élection présidentielle américaine, qui aura lieu le 8 novembre 2016. La chaîne ne traitera pas les 17 candidats républicains de la même façon : tandis que les dix mieux pressentis débattront en prime-time depuis un plateau de Cleveland (Ohio), un autre débat, diffusé plus tôt dans la journée, donnera la parole aux sept autres - plus petits - candidats. "La liste des candidats a été déterminée sur la base des cinq derniers sondages nationaux", explique la chaîne conservatrice sur son site. Parmi les dix candidats retenus, trois se distinguent en ce début de campagne.

Trump, Bush et Walker en favoris

À commencer par Donald Trump. "Comme attendu, Trump a creusé l'écart, s'assurant le haut du peloton de tête", explique Fox News. Connu pour son franc-parler, le milliardaire de 69 ans qui a fait fortune dans l'immobilier constitue une "présence encombrante", pour Libération. Son atout : sa notoriété. "Il fait partie de la culture américaine, qu'on l'aime ou pas, tout le monde sait qui il est, et cela représente un atout énorme", confie Tim Malloy, représentant d'un institut de sondage américain, à l'AFP

Une campagne faite de dérapages. S'il est le candidat dont le nom ressort le plus, la présence de Donald Trump dans la course à la Maison Blanche n'est pas forcément prise au sérieux. Présent "pour le spectacle" comme le décrit le Huffington Post, il est un habitué des dérapages. En juin, il a défrayé la chronique en qualifiant les immigrés Mexicains de "criminels" et de "voleurs". Son programme en trois points: construire un mur à la frontière mexicaine, réduire les impôts et abroger Obamacare.

"Juste derrière lui, Bush et Walker ont recueillis des chiffres solides dans les sondages récents"

Fox News

Jeb Bush a été gouverneur de Floride de 1999 à 2007. Âgé de 61 ans, fils et frère des deux ex-présidents, il se distingue de ses rivaux en se positionnant en faveur du système d'immigration "ouvrant la voie à des régularisations massives", explique Le Figaro. Il soutient également une refonte d'envergure des programmes scolaires. Le troisième homme de ce débat pourrait être le gouverneur du Wisconsin, Scott Walker. "Etoile montante du parti républicain", comme le décrit Le Figaro, il présente un profil très conservateur qui pourrait rallier les chrétiens conservateurs à sa cause.

Carson, Huckabee, Cruz, Rubio et Paul en outsiders

En quatrième position dans les sondages, le neurochirurgien noir américain - connu pour avoir séparé deux jumeaux siamois reliés par la tête -  et retraité Ben Carson. Populaire auprès du Tea Party pour ses critiques virulentes contre Obama, il doit encore convaincre sur la plan national. Gouverneur de l'Arkansas de 1996 à 2007, Mike Huckabee, ancien pasteur, se présente comme le candidat de l'Amérique rurale et évangélique. La présidentielle, il l'a déjà approchée en 2008. Il avait alors connu un succès notable durant la primaire, malgré sa défaite face à John McCain.

À lire aussi

Outre le fait qu'il fasse cuire son bacon au fusil, le sénateur texan Ted Cruz avait marqué les esprits en septembre 2013 avec un discours de plus de 21 heures, le quatrième plus long de l’histoire du Congrès, pour s'insurger contre Obamacare, la réforme de santé lancée par Barack Obama. Le sénateur de Floride Marco Rubio est le plus jeune des candidats républicains pour la course à la Maison Blanche. Agé de 44 ans seulement, sénateur depuis 2010, il se positionne en faveur d’une réforme de l’immigration qui indigne la branche dure de son parti. Perçu comme un "Obama cubain", ce fils d'émigrés cubains bataille avec Jeb Bush pour emporter l'électorat latino.

Rand Paul, sénateur du Kentucky, est un républicain pas comme les autres. Fils de la figure républicaine Ron Paul, il est libertarien, c'est-à-dire qu'il se positionne en faveur d'une intervention limitée du gouvernement fédéral et prône un effacement de la bureaucratie. Réputé pour ses qualités oratoires, Chris Christie, gouverneur du New Jersey, est un républicain modéré qui sait se montrer convaincant et peut créer la surprise lors d'un débat comme celui de cette nuit. Dans son discours de candidature, il s'est défini en marge des "deux partis qui ont déçu". 

Enfin, John Kasich, le gouverneur de l'Ohio, état dans lequel se tient le débat, a 63 ans. Il aime mettre à l'honneur son état pour valoriser sa politique budgétaire, marquée par une suppression des déficits et une baisse des impôts. Il était déjà candidat aux primaires présidentielles de 2000.

Ils ne seront pas en prime-time de la soirée politique

Ces sept candidats partent de plus loin et vont devoir marquer des points pour s'imposer dans la campagne. Comme Rand Paul, George Pataki se distingue dans la masse républicaine. Agé de 70 ans, ce diplômé de Yale et de Columbia fait partie de la branche souple de son parti, en témoigne son positionnement libéral sur les questions sociales américaines. Seule femme en lice dans le camp républicain, l'ancienne PDG de Hewlett-Packard, Carly Fiorina, se présente comme la meilleure adversaire pour affronter Hillary Clinton et défend la présence des femmes dans le paysage politique américain. Elle se positionne contre l'avortement et le mariage homosexuel.

Connu pour ses prises de positions interventionnistes, Lindsey Graham, 59 ans, ami proche de John McCain, s'oppose fermement à la politique étrangère de Barack Obama. Ne manquant pas d'humour, il s'est illustré dans une vidéo audacieuse pour répondre au candidat Donald Trump qui, la veille, avait divulgué son numéro de téléphone. Jim Gilmore est le dernier à s'être lancé dans la course à la présidentielle chez les républicains. Ancien gouverneur de Virginie, il se présente modestement comme le meilleur candidat pour les questions économiques et de sécurité du pays. Il s'était déjà présenté aux primaires de 2008.

Rick Perry, principal adversaire de Romney lors des premiers débats en 2011, finalement distancé pour ses nombreuses bourdes lors de débats télévisés. Il est attendu au tournant lors du débat "des petits", qui sera diffusé quelques heures avant celui des dix retenus. Rick Santorum, qui a remporté le vote populaire face à Romney en 2012 avec l'appui des chrétiens conservateurs, s'impose comme le candidat de la classe ouvrière américaine.

Bobby Jindal, 44 ans comme son adversaire Marco Rubio, est le premier Indien-Américain à être devenu gouverneur, poste qu'il occupe pour l'état de Louisiane depuis 2008. Tandis que plusieurs candidats avaient annoncé leur candidature sur Twitter, la soirée se place elle aussi sous le signe des réseaux sociaux, puisque Facebook en est le principal partenaire. Sur les réseaux, une campagne animée commence, d'ici à la première élection, qui aura lieu dans l'état de l'Iowa, le 1er février 2016.

La liste complète des candidats

Donald Trump; Jeb Bush; Scott Walker; Mike Huckabee; Ben Carson; Ted Cruz; Marco Rubio; Rand Paul; Chris Christie; John Kasich; George Pataki; Carly Fiorina; Lindsay Graham; Jim Gilmore; Rick Perry; Rick Santorum; Bobby Jindal.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/