1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : qu'est-ce que le "shutdown", qui vient d'entrer en vigueur ?
2 min de lecture

États-Unis : qu'est-ce que le "shutdown", qui vient d'entrer en vigueur ?

ÉCLAIRAGE - Un an jour pour jour après l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, le Sénat n'est pas parvenu à trouver un accord sur le budget. Faute de compromis, une partie de l'administration fédérale va fermer.

Le Capitole, siège du Congrès des États-Unis (illustration)
Le Capitole, siège du Congrès des États-Unis (illustration)
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
Clarisse Martin & AFP

C'est un cadeau d'anniversaire dont Donald Trump se serait certainement bien passé. Le 20 janvier dernier, le milliardaire prêtait serment et devenait le 45e président en exercice des États-Unis. Un an après, le 20 janvier 2018, le shutdown est entré en vigueur à minuit. Ces derniers jours ont été cruciaux, pour la majorité républicaine au pouvoir. 

Malgré des tractations intenses, ses représentants au Sénat ne sont pas parvenus à négocier un accord sur le budget. Conséquence, l'administration fédérale du pays de l'Oncle Sam ferme partiellement ses portes, faute de pouvoir payer ses fonctionnaires. Le shutdown entre en vigueur.


Chez les démocrates et les républicains, on se renvoie la balle. "Ce sera appelé le Trumpshutdown car personne, personne ne mérite autant que le président Trump d'être jugé responsable de la situation dans laquelle nous nous trouvons", a asséné Chuck Schumer, chef de file des sénateurs démocrates en réponse à Mitch McConnell. Le patron des sénateurs républicains avait précédemment déclaré que la fermeture de l'administration était "100% évitable", rejetant la faute sur l'opposition.

Des fonctionnaires au chômage technique

S'il a cours depuis minuit, les effets du shutdown se feront essentiellement ressentir à partir de lundi 22 janvier, premier jour ouvré depuis son entrée en vigueur. La conséquence concrète est que plus de 850.000 employés fédéraux, considérés comme "non-essentiels" à la bonne marche du pays sont mis au chômage technique. Pendant la durée du shutdown, ces derniers ne seront pas payés. 

À lire aussi

Parmi les nombreuses agences fédérales touchées, les activités des services fiscaux, notamment, seront réduites. En revanche, les forces de sécurité seront globalement épargnées. Les 1,4 million de militaires américains poursuivront leurs activités à l'habituelle, mais ils ne seront pas payés.

Si c'est un événement rare, ce n'est pour autant pas inédit dans l'histoire des États-Unis. Le précédent épisode remonte à 2013, alors que Barack Obama avait été réélu pour un second mandat à la tête de la première puissance mondiale. À l'époque, il avait duré 16 jours.

La durée de l'épisode imprévisible pour l'instant

Pour l'heure, la durée de cet épisode de fermeture n'est pas connue. Les tractations entre les camps démocrate et républicain doivent reprendre très rapidement. Au Sénat, une réunion ayant pour but d'adopter une extension du budget jusqu'au 8 février était programmée ce samedi, en milieu de journée.

Survenu dans la soirée, la journée de vendredi laissait pourtant augurer un accord de dernière minute. Dans l'après-midi, Donald Trump avait salué une "excellente réunion préliminaire" avec Chuck Schumer, à la Maison-Blanche. Le sénateur démocrate avait pour sa part déploré le fait que le magnat de l'immobilier faisait la girouette, alors qu'un compromis était à portée de main.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/