1 min de lecture États-Unis

Aux États-Unis, le Sénat rejette la limitation des pouvoirs de la NSA

Le Sénat américain a rejeté un projet de réforme visant à limiter la capacité de l'Agence nationale de sécurité (NSA) de collecter des données.

Entrée du campus de la NSA à Fort Meade en mars 2015
Entrée du campus de la NSA à Fort Meade en mars 2015 Crédit : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les alertes à répétition d'Edward Snowden, et le soutien de Barack Obama n'auront pas permis de faire plier le Sénat qui a rejeté samedi la réforme visant à limiter la capacité du renseignement américain. Malgré tout, l'expiration d'une partie des mesures mises en place au lendemain des attentats du 11 septembre arriveront à expiration le 31 mai prochain.


La Chambre des représentants (équivalent de l'Assemblée nationale, ndlr) avait très largement voté (338-88) le 13 mai la réforme visant à limiter les pouvoirs de l'agence du renseignement. Mais le Sénat n'a pas réussi à faire passer cette réforme samedi : il a manqué trois voix sur les 60 nécessaires afin qu'elle puisse passer. 

Extension de la collecte de données téléphoniques

Les sénateurs ont commencé aussitôt à débattre d'une extension de deux mois permettant de réautoriser la collecte de données téléphoniques et d'autres dispositions du Patriot Act qui expireront le 1er juin si le Congrès n'agit pas d'ici là. Une fois de plus, le vote (45 pour, 54 contre) n'a pas permis d'atteindre le seuil des 60 sénateurs, rapporte le New York Times

Cette réforme modifierait un article controversé du Patriot Act, adopté après les attentats du 11 septembre 2001. Elle interdirait explicitement la collecte à grande échelle par la NSA de données américaines, notamment téléphoniques. 

À lire aussi
Une enseigne participe à l'opération "Black Friday" à Rennes le 24 novembre 2017. Black Friday
Pourquoi le Black Friday s'appelle-t-il ainsi ?

Jusqu'à présent, la NSA a accumulé dans ses serveurs les métadonnées d'appels passés aux Etats-Unis (horaire, durée, numéro appelé, mais pas l'enregistrement des appels), qu'elle conserve cinq ans : une immense base de données ensuite exploitée par ses analystes pour repérer une éventuelle aiguille terroriste dans la botte de foin, selon l'expression du renseignement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Affaire Snowden NSA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants