2 min de lecture États-Unis

Donald Trump prend la défense de son ministre de la Justice Jeff Sessions

Trump dénonce une "chasse aux sorcières" face aux appels à la démission de son ministre de la Justice dans l'affaire des contacts supposés de ce dernier avec des proches du Kremlin pendant la campagne électorale.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Donald Trump prend la défense de son ministre de la Justice Jeff Sessions Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

Nous sommes en plein affaire d'espionnage. Vladimir Poutine a-t-il faire élire Donald Trump ? L’homme le plus puissant du monde n’est-il en fait que le pantin du tsar du Kremlin ? C’est le mystère de cette affaire. Ce qu’on sait, c’est que le FBI et la CIA ont conclu avant Noël que Poutine a bien interféré dans l’élection pour faire battre Clinton. Mais Trump nie farouchement depuis des mois, avoir été en contact avec la Russie, même s’il répète qu’il veut se rapprocher de Poutine, qu’il veut être beaucoup plus accommodant que ne l’était Obama. Voilà pour le contexte.

Il y a trois semaines, son conseiller à la sécurité nationale (l’un de ses plus proches collaborateurs, en charge des questions de diplomatie et de défense) a été obligé de démissionner, car il avait eu une conversation téléphonique avec l’ambassadeur russe. Il avait pourtant assuré ne pas avoir été en contact avec lui. Comment l’a-t-on su ? Parce que l’ambassadeur russe, suspecté d’être l’espion en chef de Poutine ici, était sur écoute. Ses conversations étaient enregistrées par les services de renseignement.
Le ministre de la Justice Jeff Sessions lui aussi nie depuis des mois tout contact avec la Russie. Notamment lorsqu'il a été interrogé à ce sujet il y a quelques semaines par les sénateurs qui devaient voter pour confirmer sa nomination. Sauf qu’on sait depuis quelques heures qu’il a bien rencontré l’ambassadeur russe à deux reprises. Il a été obligé de l’admettre. Il a donc menti, sous serment, au moins par omission.

"Chasse aux sorcières"

Les démocrates appellent donc à sa démission. Des républicains lui demandaient de se "récuser" des enquêtes concernant la campagne de Donald Trump. Le Président disait jeudi 2 mars qu’il n’y avait aucune raison de céder. Maisle ministre de la Justice a compris qu’il n’avait pas d’autre choix. Il a annoncé qu'il s'excluait du suivi de toute enquête sur la campagne présidentielle. Donc il s’engage à ne pas superviser les enquêtes, notamment du FBI, qui dépend de lui.

Donald Trump prend sa défense et dénonce une "chasse aux sorcières". Or depuis, on a appris que son gendre a aussi reçu l’ambassadeur russe à la Trump Tower. Décidément ce diplomate a vu beaucoup de proches de Trump.

À lire aussi
Donald Trump, le 16 septembre 2019 États-Unis
États-Unis : Donald Trump accusé de chantage sur un chef d'état étranger

Pourquoi est-il aussi important de savoir qui a parlé ou vu cet ambassadeur russe ? Parce que cela montre que les Russes étaient bien en contact avec l’équipe de campagne de Trump, contrairement à ce que répétait le Président. Cela accrédite donc l’hypothèse de départ : Poutine aurait bien tenté de manipuler Trump. Peut-être que c'est faux, qu’on se raconte à tort une histoire d’espionnage. Mais c’est pourtant à cela que ressemble de plus en plus ce feuilleton, qui épisode après épisode, rattrape le Président.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787503743
Donald Trump prend la défense de son ministre de la Justice Jeff Sessions
Donald Trump prend la défense de son ministre de la Justice Jeff Sessions
Trump dénonce une "chasse aux sorcières" face aux appels à la démission de son ministre de la Justice dans l'affaire des contacts supposés de ce dernier avec des proches du Kremlin pendant la campagne électorale.
https://www.rtl.fr/actu/international/donald-trump-prend-la-defense-de-son-ministre-de-la-justice-jeff-sessions-7787503743
2017-03-03 06:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jxcVEETyKBbs_a8M3RnWdQ/330v220-2/online/image/2017/0303/7787503810_donald-trump-et-le-ministre-de-la-justice-jeff-sessions-le-9-fevrier-2017-a-la-maison-blanche.jpg