2 min de lecture États-Unis

Donald Trump accuse le FBI et la NSA d'être à l'origine des fuites

Des médias américains font notamment état de contacts répétés entre des proches du Président et le renseignement russe.

Donald Trump
Donald Trump Crédit : AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

"Les voyous auteurs des fuites sont finalement sous les feux de l'actualité ! Ils seront attrapés !". Donald Trump a laissé échapper sa colère, jeudi 16 février sur Twitter. Le président américain a dénoncé les fuites dans la presse, qu'il avait qualifié la veille "d'actes criminels". Depuis quelques jours, les médias américains font état de contacts répétés l'an dernier entre son équipe de campagne et le renseignement russe, mais aussi sur des discussions entre son ex-conseiller Michael Flynn et un diplomate russe. 

Le 14 février dernier, le New York Times révèle par la voix de quatre responsables ou anciens responsables américains, que le FBI possédait des relevés et des écoutes téléphoniques entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et de hauts responsables du renseignement russe, datant de l'an dernier. 

Le FBI aurait commencé à enquêter suite au piratage dont a été victime le Parti démocrate en 2015 et 2016, et que l'administration américaine attribue à la Russie. C'est à ce moment là que les enquêteurs se seraient aperçus que des proches du président américain communiquaient de façon régulière avec le Kremlin. Les écoutes de l'ambassadeur russe à Washington Sergey Kislak ont révélé que Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, avait parlé des sanctions américaines imposées fin décembre par Barack Obama. Il lui aurait notamment assuré que le nouveau président serait beaucoup moins sévère. Selon le Washington Post et le New York Times, ces discussions étaient potentiellement illégales

Cette histoire de connexion avec la Russie est une absurdité

Donald Trump
Partager la citation

En réponse, Donald Trump s'est contenté de nier tout lien avec la Russie, en twittant mercredi 15 février : "Cette histoire de connexion avec la Russie est une absurdité, c'est seulement une tentative pour couvrir les nombreuses erreurs commises par la campagne perdante d'Hillary Clinton". Mais il a aussi accusé les services de renseignements américains d'être à l'origine des fuites dans la presse. "Le vrai scandale, c'est que des informations classifiées soient ainsi données illégalement par les renseignements, comme des bonbons ! Très anti-américain", a-t-il lâché sur son compte Twitter. Dans un autre message posté sur le réseau social, il a directement pointé du doigt l'Agence de sécurité nationale (NSA) et la police fédérale (FBI). 

À lire aussi
Carlos Ghosn Carlos Ghosn
États-Unis : Carlos Ghosn poursuivi pour avoir caché 140 millions de dollars de revenus

Inquiets de la tournure que prennent ces révélations, des sénateurs républicains réclament des éclaircissements sur les relations qu'auraient entretenues les membres de l'entourage du président Trump et la Russie. À l'image du président du comité des relations étrangères Bob Corker, beaucoup demandent à ce que Michael Flynn témoigne devant le Congrès. Si tel était le cas, il devra répondre à la question que tout le monde se pose outre-Atlantique : a-t-il été missionné par Donald Trump pour prévenir Moscou d'une éventuelle levée des sanctions ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump FBI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants