1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Dix ans après Lehman Brothers, quels risques d'une nouvelle crise financière ?
2 min de lecture

Dix ans après Lehman Brothers, quels risques d'une nouvelle crise financière ?

ÉDITO - Dix ans après la faillite de la banque Lehman Brothers et la grande crise financière de 2008, le FMI note que la croissance mondiale est active. Mais sur le fond, rien n'a fondamentalement changé.

Un homme passe devant le siège de Lehman Brothers, à New York (Illustration)
Un homme passe devant le siège de Lehman Brothers, à New York (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, John Moore
Dix ans après Lehman Brothers, quels risques d'une nouvelle crise financière ?
03:32
Dix ans après Lehman Brothers, quels risques d'une nouvelle crise financière ?
03:29
Loïc Farge
Loïc Farge

En septembre 2008, la banque new-yorkaise Lehman Brothers s'écroulait, précipitant la planète dans la pire crise économique depuis les années Trente. Sommes-nous aujourd'hui enfin sortis d'affaire ? Rien ne permet de l'affirmer. Les pompiers qui ont lutté contre ce sinistre d'une violence inédite considèrent que la situation est aussi explosive et qu'un nouveau cataclysme financier est une hypothèse très réaliste.

Cela peut paraître paradoxale. Il y a le retour de la croissance, le recul de la pauvreté, et les filets de sécurité dressés par les gouvernements et les banques centrales des grands pays. On devrait être rassuré.

En réalité, sur le fond, rien n'a fondamentalement changé. Les éléments toxiques qui ont détruit des centaines de millions d'emplois, jeté à la rue des dizaines de millions de familles et broyé sous les dettes des pays, des villes, des entreprises et des individus, ont simplement muté.

Les banques de l'ombre à l'oeuvre

L'exubérance financière n'a pas été canalisée. Comment pourrait-elle l'être ? La spéculation est alimentée par les milliards déversés à taux proche de zéro sur les marchés. Elle est aussi confortée par Donald Trump qui le dérégule et démantèle en chaîne tous les airbags installés à Wall Street pour contenir l'avidité des spéculateurs.

À lire aussi

Concrètement, les dettes des particuliers (il y a en moyenne quatorze cartes de crédit par ménages aux États-Unis), des entreprises et des États s'accumulent, tandis que des réseaux financiers parallèles échappent, via les paradis fiscaux, à toutes règlementations. 

Ces banques de l'ombre s'en donnent à cœur joie sur fond de nouvelles technologies financières aussi opaques qu'explosives. Les "vénéneuses subprimes" étaient des produits masqués vendus par des banques officielles. Aujourd'hui nous avons des produits sans étiquette vendus par des banques masquées. Pas sûr que l'on ait gagné en sécurité.

Les citoyens, éternels derniers de cordée

Les États sont-ils impuissants face à la finance mondiale ? Ils ont sauvé le système il y a dix ans. Sans empêcher la "Grande dépression". Aujourd'hui ils sont mieux outillés, ce qui pourrait nous rassurer. Mais ils sont aussi plus divisés qu'en 2007. L'Amérique fait bande à part. L'Europe est fracturée par le Brexit et le populisme. L'Asie est un trou noir de la finance internationale.

En clair, ce sont les citoyens, éternels derniers de cordée, qui assurent le système. En France, en cas de déflagration, nos banques ne garantiraient théoriquement nos dépôts qu'à hauteur de 100.000 euros, et la loi Sapin 2 piocherait sans bornes très définies dans nos assurances-vie.

Les plus

- Forte hausse des salaires (9 à 13%) pour les pilotes KLM. Ça va faire monter la température chez Air France.

- Après Apple, c'est au tour d'Amazon de franchir la barre des 1.000 milliards de dollars de capitalisation. La course pour le titre de la plus grosse société cotée en bourse au monde est lancée.

La note du jour

08/20 à Coca Cola. Le soda est vendu plus cher et dans des bouteilles plus petites. Voilà comment on contourne la taxe sur les boissons hyper sucrées. Malin, mais franchement pas cool !

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/