1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Comment vivre en Syrie sous le régime de Daesh
2 min de lecture

Comment vivre en Syrie sous le régime de Daesh

REPLAY - Dix millions de personnes vivent sous le régime de l'État islamique en Syrie actuellement.

La cité antique de Palmyre est aux mains de l'État islamique
La cité antique de Palmyre est aux mains de l'État islamique
Crédit : CHRISTOPHE CHARON / IMAG-AIR.COM / AFP
Comment vivre en Syrie sous le régime de Daesh
14:00
Philippe Robuchon & Correspondants RTL à l'étranger

Alors que des centaines de milliers réfugiés syriens fuient leur pays en guerre et contrôlé en partie par Daesh, des millions de Syriens vivent encore en Syrie. Comment se passe leur quotidien ? Les enfants vont-ils à l'école ? Les femmes sortent-elles dans la rue ? Les hommes sont-ils obligés de combattre ? Grand reporter d'origine germano-égyptienne, Abdelasiem El Difraoui répond à ces questions dans RTL Monde.

La population, près de 10 millions de personnes, qui vit sous le régime de l'État islamique possède des pièces d'identité au nom de Daesh, de couleur noir, comme les voiles des femmes et le drapeau des jihadistes. Un tribunal islamique régit l'ensemble des lois appelées la charia et les enfants vont à l'école organisée selon le modèle saoudien : les filles et les garçons sont séparés, les cours d'anatomie ont des modèles habillés. Les petites filles apprennent désormais comment être une bonne femme de combattant, une femme au foyer, alors que les femmes étaient pourtant émancipées dans le pays. Elles ne peuvent par ailleurs plus désormais sortir qu'accompagnée de leur frère, père ou mari et avec un niqab noir.

Certains vivent légèrement mieux

Abdelasiem El Difraoui

En ce qui concerne les revenus, le salaire des hommes dépend de leur engagement au sein de Daesh. Un combattant qui va au front est bien mieux payé qu'un combattant qui garde une caserne. Certains s'estiment bien mieux que lotis que dans leur pays d'origine, avec une bonne paye, une maison... Ceux qui ne combattent pas et qui ont tout de même décidé de rester peuvent y trouver leur compte, en payant moins d'impôts, en gagnant de l'argent avec le trafic de drogue, avec des mini-raffineries dans leur maison pour transformer le pétrole en essence... Alors que la Syrie regorge de richesses telles que le pétrole ou le coton saisies par l'État islamique, l'avenir de l'organisation terroriste reste incertain. En effet, toutes ces ressources sont en train de s'épuiser.

À écouter également

- Au Mexique, un an après la disparition de 43 étudiants, plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi 26 septembre. Selon le gouvernement du président Enrique Pena Nieto, ils auraient été enlevés par des policiers municipaux corrompus puis remis à un cartel de la drogue local qui les a massacrés en pensant qu'ils avaient des liens avec un cartel rival. Une version contestée par un rapport d'experts internationaux.

- Dans l'attente de la levée des sanctions internationales après la signature de l'accord sur le nucléaire, l'Iran est prêt à s'ouvrir au reste du monde. Une centaine de représentants d'entreprises françaises se sont rendus dans le pays cette semaine. 

À lire aussi

- Le permafrost, ou pergélisol en français, est le nom qu'on donne aux sols entièrement gelés dans l'hémisphère nord, essentiellement en Russie. Ils sont très importants pour la planète, car ils piègent des tonnes de gaz à effet de serre. Or pour la première fois depuis la dernière période glacière, qui remonte à 11.000 ans, ce permafrost fond.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/