1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Catalogne : Mas demande au monde de plaider la cause de la région à Madrid
1 min de lecture

Catalogne : Mas demande au monde de plaider la cause de la région à Madrid

Le président de la région de la Catalogne Artur Mas a appelé la communauté internationale à plaider la cause de la Catalogne auprès de Madrid.

Le président de la Catalogne, Artur Mas, à Barcelone le 19 septembre 2014 (Archives).
Le président de la Catalogne, Artur Mas, à Barcelone le 19 septembre 2014 (Archives).
Crédit : AFP / JOSEP LAGO
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le président régional catalan Artur Mas a demandé ce dimanche soir au "monde" de plaider la cause de la Catalogne à Madrid, en convainquant ses institutions d'accepter l'organisation d'un vrai référendum sur l'avenir de la région.

Ce nationaliste conservateur au pouvoir depuis 2011 et qui s'est rapproché au fil des années des indépendantistes a lancé ce message en s'exprimant en anglais lors d'une conférence de presse destinée aux médias étrangers venus couvrir le vote symbolique sur l'indépendance. "Nous demandons au monde de nous aider à convaincre les institutions espagnoles que la Catalogne mérite d'avoir un référendum pour décider de son avenir. Nous méritons de voter lors d'un référendum légal", a-t-il plaidé.

Vote interdit

Près de deux millions de personnes, pour l'essentiel acquises à la cause indépendantiste, ont participé au vote symbolique de dimanche, une consultation sans valeur légale faute de recensement électoral et de commission de contrôle.

L'exécutif catalan avait organisé ce vote après l'interdiction par le tribunal constitutionnel d'un référendum consultatif. Mais le tribunal a également interdit ce vote, ce mardi, une décision que Mas a cette fois ignorée. S'exprimant tour à tour en catalan, espagnol, anglais et français, Mas, qui avait réservé un grand centre pour la presse internationale, a justement insisté sur la nécessité d'internationaliser sa cause.

À lire aussi

Il a déjà évoqué par le passé l'exemple de l'Ecosse, qui s'est prononcée contre l'indépendance via un référendum organisé le 18 septembre, ou du Québec, qui l'avait fait en 1995. Ce dimanche, les votants pouvaient aussi, avant de quitter les bureaux de vote, signer des pétitions adressées aux Nations unies et à la Commission européenne notamment, dénonçant l'atteinte à leurs droits et plus précisément à celui de se prononcer sur leur avenir politique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/