1 min de lecture Brexit

Brexit : "Nos amis britanniques sont perdus et inquiets", affirme Jean-Pierre Raffarin

INVITÉ RTL - L'ancien Premier ministre commente la nomination de Theresa May, remplaçante de David Cameron, à la tête du gouvernement britannique.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jean-Pierre Raffarin, invité de RTL le 13 juillet 2016 Crédit Image : Maxime Carignano / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Julien Absalon

Ce mercredi 13 juillet, le Royaume-Uni va avoir un nouveau Premier ministre, avec la nomination de Theresa May en remplacement du démissionnaire David Cameron. Sa principale mission va être de déclencher la sortie de l'Union européenne, actée le 24 juin par référendum. "La responsabilité du nouveau premier ministre, c'est de mettre en oeuvre l'aspiration du peuple", acquiesce Jean-Pierre Raffarin sur l'antenne de RTL, tout en saluant cette "démocratie anglaise assez exemplaire".

En attendant que le "Brexit" devienne concret, Jean-Pierre Raffarin affirme que "nos amis britanniques sont perdus et très inquiets" sur le calendrier de la sortie et les conséquences économiques à venir. Des craintes partagées par l'Europe elle-même. "Au fond, on sent bien qu'il y a un risque de déconstruction de l'Europe. C'est tellement plus facile de détruire que de construire", ajoute-t-il.

"D'un seul coup, on envisagerait une déconstruction ? Au moment où les pays-continents comme la Chine, la Russie, les États-Unis, le Canada et le Brésil sont en train de devenir la force du monde, nous on serait en train de détruire notre continent. Ce serait dramatique", poursuit Jean-Pierre Raffarin.

L'ancien pensionnaire de Matignon reconnaît cependant que ce Brexit trouve sa source dans des symboles tels que celui renvoyé par le départ de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne, pour la banque d'affaires Goldman Sachs. "Ce n'est pas heureux, évidemment. Je crois que l'Europe devrait faire ce que la France fait : nous avons une procédure d'incompatibilité et de déontologie", affirme Jean-Pierre Raffarin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Royaume-Uni Grande-Bretagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants