3 min de lecture Catastrophe

Avion de Malaysia Airlines disparu : de nouveaux indices mais le mystère demeure

Le vol MH370 de Malaysia Airlines entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu depuis deux semaines. Malgré la découverte de nouveaux éléments, le mystère reste entier.

Un avion de Malaysia Airlines (illustration)
Un avion de Malaysia Airlines (illustration) Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Alors que des objets ont été détectés par un satellite français aux confins des océans Indien et Austral, une opération d'envergure a été déclenchée ce dimanche 23 mars. Mais pour l'instant, la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines, il y a plus de deux semaines, reste un mystère. Le point sur l'enquête.

Où l'avion se trouve-t-il ?


"La question qui intéresse tout le monde est celle à laquelle nous ne pouvons répondre : où est l'avion ?" Cette déclaration est devenue un leitmotiv, en même temps qu'un aveu d'échec, pour le ministre malaisien des Transports qui la répète à l'envi depuis le début de la crise. Le sort de l'avion reste la question la plus brûlante dans l'enquête tant il semble stupéfiant qu'un Boeing 777 (environ 60 m de long et autant d'envergure) puisse échapper aux innombrables radars civils et militaires en Asie-Pacifique et aux satellites d'observation qui scrutent la région en permanence.

Les premières recherches se sont concentrées en mer de Chine méridionale, sur la trajectoire du vol 370, entre la Malaisie et le sud du Vietnam. Après confirmation du changement de cap de l'avion, les recherches ont été redirigées vers l'océan Indien. Deux couloirs ont été délimités à partir de projections satellitaires, l'un au nord vers l'Asie centrale, l'autre s'étirant jusqu'au sud de l'océan Indien. La plupart des experts privilégient ce dernier couloir, estimant que l'avion n'aurait pu voler par exemple au-dessus de la Chine ou d'ex-républiques soviétiques sans être détecté.

À lire aussi
Une vue d'artiste de la Nasa de la sonde Parker s'approchant du Soleil Propulsé
La Terre est-elle sous la menace d'une éruption solaire ?

Les autorités malaisiennes insistent sur le fait que les deux couloirs restent "aussi importants" l'un que l'autre mais les moyens logistiques convergent depuis le 20 mars dans une zone située à 2.500 km au sud-ouest de la ville australienne de Perth, quasiment aux portes de l'Antarctique, après l'identification par imagerie satellite de deux gros objets flottants qui pourraient être des débris de l'avion. Si tel était le cas, la distance parcourue par l'avion depuis son décollage accréditerait l'idée qu'il aurait volé jusqu'à épuiser ses réserves de carburant.

Que s'est-il passé ?


Établir avec certitude le scénario de sa perdition pourrait prendre des années, en fonction des circonstances dans lesquelles l'avion sera retrouvé, s'il est retrouvé un jour. La seule hypothèse écartée est celle d'une explosion en vol ayant désintégré l'appareil. Restent celles du détournement, d'un acte désespéré d'un ou des pilotes ou d'un événement ayant rendu les pilotes incapables de contrôler l'avion.

"Pour le moment il n'existe aucun consensus, que ce soit entre les experts du renseignement, de l'aéronautique ou les gouvernements, quant à ce qui s'est passé", indique Jonathan Galaviz du cabinet de conseil américain Global Market Advisors.

Les autorités malaisiennes soutiennent que les mouvements de l'avion après sa disparition des écrans radars civils, conjugués à la désactivation non concomitante de ses systèmes de communication/localisation, signent "un acte délibéré" à bord du Boeing.

Des proches de passagers entretiennent l'idée d'un détournement par des pirates qui auraient posé l'avion dans un endroit secret. Mais aucune demande ni revendication n'ont été présentées et les spécialistes n'identifient pas de mobile crédible justifiant le déroutement d'un avion de ligne malaisien.

Y a-t-il des suspects ?


La vérification des antécédents des 227 passagers par les autorités de leurs pays d'origine n'a rien donné malgré les craintes initiales liées à la présence à bord de deux Iraniens voyageant avec des passeports européens volés. L'attention des enquêteurs se focalise sur le pilote et son second. Les policiers ont saisi un simulateur de vol au domicile du commandant de bord sur lequel certaines données auraient été effacées. Mais aucun élément matériel n'a jusqu'ici permis d'incriminer les deux hommes.

Carte de l'océan Indien où s'orientent les recherches pour le vol MH37 disparu de Malaysia Airlines, après le repérage par satellite d'objets flottants, le 23 mars 2014.
Carte de l'océan Indien où s'orientent les recherches pour le vol MH37 disparu de Malaysia Airlines, après le repérage par satellite d'objets flottants, le 23 mars 2014. Crédit : js/gal/vl Adrian Leung / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Catastrophe Malaisie Malaysia airlines
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770692911
Avion de Malaysia Airlines disparu : de nouveaux indices mais le mystère demeure
Avion de Malaysia Airlines disparu : de nouveaux indices mais le mystère demeure
Le vol MH370 de Malaysia Airlines entre Kuala Lumpur et Pékin a disparu depuis deux semaines. Malgré la découverte de nouveaux éléments, le mystère reste entier.
https://www.rtl.fr/actu/international/avion-de-malaysia-airlines-disparu-de-nouveaux-indices-mais-le-mystere-demeure-7770692911
2014-03-23 19:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Zded3vOBNZMf_ZGHzcz_rw/330v220-2/online/image/2014/0309/7770286733_un-avion-de-malaysia-airlines-illustration.jpg