1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Arctique : la croisière de luxe pour observer les ours a tourné court
1 min de lecture

Arctique : la croisière de luxe pour observer les ours a tourné court

Voici le récit de la mésaventure de touristes partis faire une croisière au pôle Nord et qui ont du rebrousser chemin. Les yachts de luxe sont de plus en plus nombreux en Arctique pour aller voir les ours polaires.

Un ours polaire (image d'illustration)
Un ours polaire (image d'illustration)
Crédit : Paul J. Richards / AFP
Arctique : la croisière de luxe pour observer les ours a tourné court
00:01:46
Arctique : la croisière de luxe pour observer les ours a tourné court
00:01:43
Virginie Garin & Loïc Farge

De somptueux bateaux emmènent des touristes qui ont les moyens. Il faut payer entre 10.000 et 30.000 euros pour une croisière. À bord, un service cinq étoiles (hammam, spa). Depuis la terrasse de la piscine chauffée, vous admirez la banquise.

Seulement voilà, la nature ne s'achète pas. Elle a ses caprices. Deux bateaux partis les 20 et 27 août derniers du Groenland pour rejoindre l'Alaska ont reçu l'ordre des autorités canadiennes de faire demi-tour. Il y avait sur la route des icebergs, c'était trop dangereux.

Les 500 passagers ont loupé leurs vacances. Ils devaient s'approcher des ours polaires, faire des stops dans des villages inuits pour faire du shopping, rapporter des objets en ivoire de morse. Et bien, c'est raté ! Alors ils vont être dédommagés, mais ça va coûter cher à la compagnie.

Les ours n'ont pas besoin d'être photographiés

Cela réjouit les ONG qui luttent pour la protection de l'Arctique, comme Robin des Bois. Elles déplorent ce type de tourisme. Les bateaux polluent la mer avec leur fioul ; et les ours, déjà mal en point, n'ont pas besoin d'être pris en photo.

À écouter aussi

Les associations espèrent que cette mésaventure va servir d'avertissement. Une bonne centaines de yachts de luxe sont en construction pour aller sillonner l'Arctique. Avec la fonte de la banquise l'été, la navigation est plus facile, mais elle reste incertaine.

Ces croisières sont la hantise des secours des pays riverains (Norvège, Canada). Car en cas d'accident, en plus des risques de pollution, il faudrait aller chercher les passagers en brise-glace ou en hélicoptère.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire