2 min de lecture Union européenne

Aquarius : Sète propose d'accueillir le navire alors que l'UE cherche une solution

Alors que Malte et l'Italie refusent d'accueillir le navire où se trouvent 141 réfugiés, le port de Sète dans l'Hérault s'est porté volontaire.

Une bouée de l'Aquarius en mer Méditérranée (illustration)
Une bouée de l'Aquarius en mer Méditérranée (illustration) Crédit : Sina Mir / RTL
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

La France discute avec les autres pays méditerranéens de l'Union européenne pour trouver "rapidement" un port d'accueil au navire Aquarius et ses 141 migrants, que l'Italie et Malte refusent d'accueillir, a indiqué lundi 13 août l'Élysée à l'AFP, alors que le port de Sète s'est porté volontaire.

Vendredi, le navire affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières a secouru au large de la Libye 141 personnes à bord de deux barques en bois, dont une moitié de mineurs et plus d'un tiers de femmes, essentiellement originaires de Somalie et d’Érythrée.

Malte et l'Italie ont refusé d'accueillir le navire dans leurs ports, selon SOS Méditerranée qui a appelé lundi les États européens à "prendre leurs responsabilités
L'Espagne, qui avait accueilli l'Aquarius une première fois en juin avec 630 migrants à son bord et est depuis devenue la première porte d'entrée des migrants en Europe, rechigne à se proposer à nouveau.

"Pour répondre aux impératifs humanitaires, nous sommes en discussion avec les pays concernés pour que, dans le plein respect du droit de la mer, ce bateau puisse aller rapidement au port sûr le plus proche", a précisé l'Élysée.

Le port de Sète se porte volontaire

À lire aussi
Un agriculteur avant l'ouverture du Salon de l'Agriculture à Paris. agriculture
Agriculture : "Attention, voici un nouveau grand débat", prévient Olivier Bost

Puisque le navire se trouve actuellement entre l'Italie et Malte, les ports français ne sont pas les plus proches, ajoute l'Elysée, écartant implicitement l'hypothèse de proposer au navire d'accoster en France

Le directeur du port de Sète, l'ancien ministre communiste Jean-Claude Gayssot, a  proposé lundi d'y accueillir le bateau. "Le port de Sète est prêt à accueillir l'Aquarius dès lors que les autorités françaises le lui permettront", a-t-il déclaré, en précisant que "c'est la dimension humanitaire qui doit prévaloir, il s'agit de sauver des vies, des familles". 

Gibraltar va retirer son pavillon au navire

Le gouvernement de Gibraltar a de son côté annoncé qu'il allait retirer son pavillon à l'Aquarius après lui avoir demandé de suspendre ses activités de sauvetage, pour lesquelles il n'est pas enregistré dans le territoire britannique. L'Aquarius a en effet été enregistré en 2009 à Gibraltar en tant que navire de recherche, a expliqué Gibraltar. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Migrants Réfugiés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants