2 min de lecture États-Unis

Après Poutine en Russie, Trump souhaite "accroître" la capacité nucléaire des États-Unis

Quelques heures avant la déclaration de Trump, jeudi 22 décembre, Poutine s'était dit favorable à un renforcement de la force de frappe nucléaire de son pays.

Vladimir Poutine et Donald Trump
Vladimir Poutine et Donald Trump Crédit : AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Comme à son habitude, c'est par le biais des réseaux sociaux que Donald Trump a fait une annonce tonitruante. Sur Twitter, jeudi 22 décembre, le président-élu a estimé que les États-Unis devaient renforcer et accroître leur capacité en matière d'armement nucléaire tant que le "monde n'aura pas retrouvé la raison" dans ce domaine. Une déclaration qui fait écho à celle de Vladimir Poutine. Quelques heures plus tôt, le président russe s'était en effet dit favorable à un renforcement de la force de frappe nucléaire de son pays.

Ce commentaire du futur président américain tranche avec la position défendue par Barack Obama. Dans un célèbre discours prononcé à Prague (République tchèque) en 2009, le démocrate avait en effet appelé à un monde sans armes nucléaires. Le magnat de l'immobilier, qui passe les fêtes de fin d'année dans un de ses clubs de luxe en Floride, y a rencontré mercredi 21 décembre un groupe de responsables militaires, dont le chef du programme de missiles américain, le vice-amiral James Syring.

Les États-Unis disposent actuellement d'un arsenal de 7.000 têtes nucléaires, juste derrière la Russie qui en possède quelques centaines de plus. Le Pentagone entend moderniser les trois volets de la triade de l'arsenal nucléaire américain : missiles intercontinentaux, sous-marins et bombardiers stratégiques. Une opération qui devrait coûter quelque 1.000 milliards de dollars sur 30 ans, selon des experts. Durant la campagne présidentielle, le magnat de l'immobilier n'avait pas été précis quant à ses priorités en matière de modernisation de l'arsenal nucléaire américain.

Plus tôt dans la journée de jeudi, l'hôte du Kremlin a ordonné le renforcement en 2017 de la force de frappe nucléaire russe, afin de rendre son pays capable de percer tous les boucliers antimissiles, comme celui que Washington entend déployer en Europe orientale. Cette tension intervient alors que les deux pays traversent une crise dans leurs relations qui n'ont jamais été aussi mauvaises depuis la fin de la guerre froide. L'annexion de la Crimée par la Russie et l'intervention directe de l'armée russe en Syrie au côté du régime de Bachar al-Assad provoquent de fortes tensions entre les deux grandes puissances. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Russie Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants