1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Allemagne : "Bild" s'excuse pour une fausse information à propos de migrants
1 min de lecture

Allemagne : "Bild" s'excuse pour une fausse information à propos de migrants

Le journal allemand présente ses excuses pour avoir diffusé une information erronée sur des prétendus viols qu'il imputait à une poignée de migrants.

Le siège du journal Bild à Berlin (illustration)
Le siège du journal Bild à Berlin (illustration)
Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
Allemagne : "Bild" s'excuse pour une fausse information à propos de migrants.
01:34
Blandine Milcent & Clémence Bauduin

Le journal allemand Bild a présenté ses excuses pour avoir diffusé une fausse information au sujet de migrants. Dix jours plus tôt, le quotidien avait publié un article sur des viols commis par des réfugiés à Francfort, au soir du Nouvel an 2017. Ces actes décrits dans Bild ne doivent pas être confondus avec les agressions sexuelles commises à Cologne un an plus tôt, qui avaient largement défrayé la chronique. Les viols de Francfort, eux, n'ont pas eu lieu, et Bild s'est excusé pour cela auprès de ses lecteurs.

"Trente-sept jours après les faits, des victimes rompent le silence", titrait le journal, le 6 février, sur une prétendue nouvelle vague d'agressions sexuelles. Le journal affirmait que des migrants, "notamment arabes", s'en étaient pris à des femmes la nuit de la saint-Sylvestre, dans une rue bien connue de Francfort. "Ivres et agressifs", ils avaient commis des vols, violences physiques et sexuelles, selon Bild, qui citait plusieurs témoins, dont "Irina A.", laquelle se présentait en victime. 

La police de Francfort s'étonne de n'avoir reçu aucune plainte cette nuit-là dans la rue en question. Les services de police ont ensuite constaté que la victime présumée n'était même pas à Francfort au moment des faits, avant de conclure, dans un communiqué, à des "accusations sans fondements". De son côté, Bild a formulé des excuses pour "un journalisme imprécis qui ne correspond en rien à (ses) standards". Le parquet de Francfort a quant à lui ouvert une enquête pour "fausse information sur un délit inventé".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/