1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. 85 cargos et leurs 2.000 marins bloqués en mer après la faillite de leur armateur
2 min de lecture

85 cargos et leurs 2.000 marins bloqués en mer après la faillite de leur armateur

Les ports refusent d'accueillir les navires sachant que les frais de capitainerie ne seront pas réglés.

Un cargo (illustration)
Un cargo (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Yoshikazy Tsuno
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Actuellement, 85 cargos sont bloqués en mer tout autour du globe, et avec eux 1.500 à 2.500 membres d'équipage. La raison de cette pagaille : Hanjin Shipping, le 7e armateur mondial, propriétaire des navires a fait faillite le 5 septembre dernier. Les ports refusent donc d'accueillir les cargos, sachant que les frais de manutention et de capitainerie ne seront pas règles. Depuis, 1.500 à 2.500 membres d'équipages, pour la plupart sud-coréens, philippins, indonésiens, mais aussi polonais, allemands et américains, ne peuvent pas toucher terre. "Notre liberté et notre dignité nous sont enlevées alors que nous tanguons sans but sur la mer", s'indigne dans une lettre au Guardin Rebecca Moss, vidéaste britannique de 25 ans qui a embarqué à bord du Hanjin Geneva, géant des océans transportant 65.000 conteneurs entre Vancouver et Shanghaï et bloqué au large du Japon.

8 days after the news was announced of Hanjin's bankruptcy....

Une photo publiée par Rebecca Moss (@_rebecca.moss) le

Si les marins prennent leur mal en patience, certains n'entendent pas attendre longtemps. En effet, sur ces cargos, 500.000 conteneurs contiennent entre 12 et 14 milliards de dollars de marchandises. Leurs propriétaires, parmi lesquels LG ou encore Samsung, tentent de récupérer leurs biens. Ainsi, Samsung, se démène afin de sauver pour 38 millions de dollars de téléphone actuellement au milieu des océans. Des téléphones destinés à être vendus lors du Black Friday et des fêtes de fin d'année. Le géant de la téléphonie a intenté mardi 13 septembre une action devant la Cour des faillites des États-Unis. Par ce biais, Hanjin Shipping a obtenu une décision provisoire qui protège ses actifs aux États-Unis - ou dans les eaux territoriales américaines - des créanciers et des saisies, en attendant que la Korean Airlines, son principal actionnaire, se décide à lancer un véritable plan de sauvetage, explique le Parisien.

Samsung pourrait donc récupérer sa marchandise. Encore faut-il qu'elle arrive à quai. Si cela n'arrivait pas, Samsung explique qu'il devrait avoir recours à des avions pour ses livraisons, notamment de pièces détachées pour ses services après-vente. Selon les calculs de l'entreprise, cela représenterait un surcoût de 8,8 millions de dollars, qui serait forcément répercuté sur les consommateurs.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/