2 min de lecture États-Unis

50e anniversaire de la mort de Martin Luther King : la lutte pour les droits civiques continue

Le 4 avril 1968, le pasteur Martin Luther King était assassiné sur le balcon d'un motel à Memphis dans le Tennessee. Que reste-t-il aujourd'hui de la lutte pour les droits civiques des noirs américains ?

Philippe Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé
>
50e anniversaire de la mort de Martin Luther King : la lutte pour les droits civiques continue Crédit Image : AFP / BRENDAN SMIALOWSKI | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Loïc Farge

Si vous passez un jour à Memphis, dans le Tennessee, allez visiter le Lorraine Motel, où Martin Luther King a été assassiné. Tout est resté en l'état. Le tireur a été arrêté. La famille du "Dr King" pense toujours qu'il était le bras armé d'une conspiration politique.

L'Amérique revivait le cauchemar de l'assassinat du président Kennedy, cinq plus tôt, sans savoir que moins de trois mois plus tard en juin 1968, c'est son frère Bobby Kennedy qui serait à son tour tué.

C'était aussi cinq ans après le grand discours du "Dr King" à Washington, pour les droits civiques. Ses mots sont restés : "J'ai fait un rêve : c'est un rêve profondément ancré dans l'idéal américain (...) Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. Je fais aujourd'hui un rêve !"

Un noir sur trois en prison

Que reste-t-il de ce rêve, cinquante ans plus tard ? Martin Luther King a été presque sanctifié par l'Amérique. Il est une inspiration, est tout cas officiellement, pour tous les Américains - noirs, blancs, latinos, de gauche et de droite, croyants et non croyants.

À lire aussi
Un Américain a rendu un livre avec 19.345 jours de retard. États-Unis
États-Unis : il rend un livre avec 53 ans de retard

Il était un pasteur, et c'est comme homme de foi qu'il a commencé le combat contre les droits civiques, dans le Sud, au milieu des années 50, dans son église de Montgomery, dans l'Alabama, où Rosa Parks a refusé de céder sa place réservée aux blancs dans un bus.

Mais aujourd'hui, ce rêve n'est toujours pas une réalité en Amérique. Officiellement, il n'y a plus de ségrégation depuis longtemps. Mais le combat pour les droits civiques continue. Dans certains États du Sud, des groupes conservateurs essayent de décourager des noirs de voter.

Quand on regarde les chiffres des incarcérations, on est stupéfait. La population noire, c'est 12% des Américains, mais un incarcéré sur trois. Si vous prenez les hommes noirs entre 20 et 35 ans, un sur neuf est en prison.

Une étude démographique récente montre qu'un garçon noir qui grandit dans une famille riche a deux fois plus de chance de devenir pauvre qu'un garçon blanc. À l'inverse, un garçon blanc qui grandit dans un famille pauvre a cinq fois plus de chance de devenir riche qu'un garçon noir.

Loin du rêve du "Dr King"

L'élection du premier président noir, il y a dix ans, a pu laisser croire qu'on entrait dans une nouvelle ère, post-raciale. Mais ce n'était qu'un mirage. On le voit avec le mouvement "Black Lives Matter" ("Les vies noires comptent aussi"), un mouvement haï par l'Amérique conservatrice qui le voit comme une menace, comme Martin Luther King était haï. Ces militants protestent contre les violences raciales, après une série de bavures policières.

Les parents noirs tiennent presque tous le même discours à leur ado, ce qu'ils appellent le "talk" : "Si tu es arrêté, pour un contrôle d'identité ou un contrôle routier, surtout ne conteste jamais, ne proteste jamais, ne te rebelle jamais, car tu risques d'être abattu". On est loin du rêve que faisait Martin Luther King pour ses petits-enfants. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Martin Luther King
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792886037
50e anniversaire de la mort de Martin Luther King : la lutte pour les droits civiques continue
50e anniversaire de la mort de Martin Luther King : la lutte pour les droits civiques continue
Le 4 avril 1968, le pasteur Martin Luther King était assassiné sur le balcon d'un motel à Memphis dans le Tennessee. Que reste-t-il aujourd'hui de la lutte pour les droits civiques des noirs américains ?
https://www.rtl.fr/actu/international/50e-anniversaire-de-la-mort-de-martin-luther-king-la-lutte-pour-les-droits-civiques-continue-7792886037
2018-04-04 06:41:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-c3BBtd55erf9401stgU1w/330v220-2/online/image/2018/0404/7792886178_le-memorial-martin-luther-king-a-wahington.jpg