2 min de lecture Armée

Pourquoi la Légion étrangère défile toujours en premier ou en dernier le 14 juillet ?

Lors du défilé du 14 juillet, la Légion étrangère se trouve toujours en première ou en dernière position en raison d'un détail bien précis.

Jean-Baptiste Giraud Journaliste

Le 30 avril marquait l’anniversaire de la bataille de Camerone, où la Légion Etrangère s’est illustrée héroïquement en 1863 au Mexique. L'occasion de se demander pourquoi la Légion défile toujours en premier, ou en dernier sur les Champs-Élysées, lors du traditionnel défilé militaire du 14 juillet. Voici trois hypothèses : 

1 - Parce que la Légion, troupe d’élite, est ainsi mise à l’honneur
2 - Parce que le "pas légion" est beaucoup plus lent que le "pas cadencé" normal
3 - Dans un souci de sécurité : c’est la seule unité autorisée à défiler les armes chargées

Et la bonne réponse est la réponse 2. Le "pas légion" est en effet beaucoup plus lent que le "pas cadencé" normal. Reprenons : pour éviter que les régiments ne fassent l’accordéon en marchant les uns derrière les autres, avec des rythmes de pas différent, toutes les troupes à pied défilent au rythme uniformisé de 120 pas à la minute. Un rythme cadencé par les musiques militaires, qui se jouent donc toutes à la même vitesse.

Mais si tout le monde marche au même pas, pourquoi la Légion défilerait avant ou après les autres ? Tout simplement parce que la Légion Etrangère, elle, ne mange pas de ce pain-là. Pas question de s’aligner. Cela vient de l’histoire de sa création. Fondée en 1831 afin de contourner l’interdiction d’intégrer des soldats d’origine étrangère au sein l’Armée Française, elle est en fait héritière du régiment de Hohenlohe, un régiment créé en 1792 et dissous en 1831. Ce régiment, commandé par Louis Aloy de Hohenlohe, prince du Saint Empire romain germanique, était destiné à combattre les armées révolutionnaires, sous les ordres des frères du roi Louis XVI.

À lire aussi
Un rafale survolant la ville de Biscarosse (Landes), le 9 juin 2018 (illustration). avions
Les infos de 6h - Détonation à Paris : quel est le rôle de la permanence opérationnelle de l'air ?

Or, vous l’avez entendu, Hohenlohe, est un nom qui sonne un peu allemand. C'est même un petit fief du sud de l’Allemagne, pas loin de Schwäbisch Hall pour ceux qui connaissent cette magnifique cité médiévale. Médiéval, allemand, le régiment de Hohenlohe cultivait d’autres traditions que les régiments français, notamment, d’autres traditions musicales. Et dans le lot, il défilait non pas à 120, mais à 88 pas minute.

Quand la Légion a été créée, intégrant l’essentiel des soldats du régiment de Hohenlohe, il n’était pas question de changer les traditions, en particulier musicales.C’est pour cela que la Légion défile plus lentement mais aussi pour cela que beaucoup de mélodies traditionnelles allemandes ont inspiré les chants Légion.

Un tout petit conseil, non pas pour marcher au pas mais pour savoir comment compter les secondes. Il suffit de compter en ajoutant “et” entre chaque chiffre. Et un et deux et trois, et quatre et cinq. Cela sert notamment pour compter les secondes entre le coup de tonnerre et l’éclair, et savoir à quelle distance on se trouve de l’orage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Militaires Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants