1 min de lecture Environnement

Le mystère du cachalot échoué au bord d'un lac des Hautes-Alpes

Un cétacé d'une quinzaine de mètres a été retrouvé au bord d'un lac des Hautes-Alpes vendredi 8 juin. Il s'agissait en réalité d'une installation artistique visant à interpeller l'opinion sur la pollution des océans.

Le faux cachalot de Captain Broomer installé à Varsovie en décembre 2017
Le faux cachalot de Captain Broomer installé à Varsovie en décembre 2017 Crédit : P Glogowski/REPORTER/ENPO/SIPA
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Un cachalot échoué dans les Hautes-Alpes, c'est plutôt inattendu, pour ne pas dire impossible. Et pourtant, un cétacé d'une quinzaine de mètres de long a été découvert au bord du lac de Serre-Ponçon vendredi 8 juin, ont rapporté plusieurs médias locaux.

Le site était sécurisé, et les scientifiques en combinaison blanche à pied d'oeuvre pour effectuer des prélèvements sur la carcasse de l'animal. La découverte a pourtant éveillé les soupçons de la presse et des badauds, les cachalots ne vivant pas dans les lacs.

Il s'agissait en fait d'une opération artistique de la compagnie belge Captain Boomer, qui voulait alerter sur les effets de la pollution et du réchauffement climatique à l'occasion de la Journée mondiale de l'océan.

500.000 tonnes de bouteilles, sacs, pailles ou gobelets en plastique sont déversées dans la mer Méditerranée chaque année, selon un rapport de WWF. La faune et la flore sous-marines sont directement touchées : par exemple, près de 18% des thons et espadons auraient des débris de plastique dans l'estomac.

Une sculpture plus vraie que nature

À lire aussi
Brune Poirson à l'Assemblée nationale le 9 décembre 2019 assemblée nationale
Fin du plastique à usage unique : pourquoi faudra-t-il attendre 20 ans ?

Le cachalot n'était donc qu'une sculpture, installée dans la nuit, et imprégnée d'odeurs pour que le cadavre ait l'air réel. Un périmètre de sécurité a été délimité pour éloigner les curieux de quelques mètres. Et les acteurs ont joué le rôle de scientifiques et autorités sur place. Selon France 3 Provence-Alpes-Côte-d'Azur, l'opération a coûté près de 30.000 euros.

Ce n'est pas la première fois que Captain Boomer installe ce cachalot grandeur nature pour alerter l'opinion. Il a déjà été présenté à Paris ou Rennes, mais aussi dans d'autres villes européennes comme à Londres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Hautes-Alpes Océans
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants