2 min de lecture General Electric

Rachat d'Alstom : GE étend son offre jusqu'au 23 juin à la demande de Paris

Le conglomérat industriel américain General Electric (GE), qui cherche à racheter la branche énergie d'Alstom, a annoncé jeudi avoir prolongé son offre jusqu'au 23 juin, "à la demande du gouvernement français".

Un drapeau d'Alstom et un drapeau français (illustration).
Un drapeau d'Alstom et un drapeau français (illustration). Crédit : AFP / PATRICK KOVARIK
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le conglomérat industriel américain General Electric (GE), qui cherche à racheter la branche énergie d'Alstom, a annoncé jeudi avoir prolongé son offre jusqu'au 23 juin, "à la demande du gouvernement français". Jusqu'à présent le délai s'achevait le 2 juin.

"Nous avons fait cela pour faciliter les discussions en cours avec le gouvernement", a précisé le groupe américain dans un communiqué. Alstom s'est de son côté félicité, dans un communiqué séparé, de cette initiative qui doit selon lui faciliter le dialogue avec les pouvoirs publics français.

"Dialogue constructif"

"Alstom accueille positivement l'initiative de GE qui étend la période d'examen de son offre par le conseil d'administration d'Alstom pour permettre au dialogue constructif engagé avec l'Etat de se poursuivre", indique le groupe français.

Dans son communiqué, le conglomérat américain explique avoir accepté "à la demande du gouvernement français" et "en concertation avec Alstom, de prolonger le délai d'étude de notre offre par le conseil d'administration d'Alstom jusqu'au 23 juin".

12,35 milliards d'euros sur la table

À lire aussi
General Electric
Les infos de 6h - General Electric : 1.000 manifestants à Belfort au soutien des salariés

"Nous avons pris cette décision pour permettre d'approfondir les discussions constructives, que nous avons actuellement avec le gouvernement", ajoute-t-il. "Nous considérons que ce nouveau délai est une bonne chose", poursuit-il en assurant que "le projet industriel que nous avons présenté est bon pour Alstom, bon pour la France ainsi que pour GE."

Le conglomérat américain a mis 12,35 milliards d'euros sur la table pour la branche énergie d'Alstom mais le gouvernement français pèse de tout son poids dans le dossier.

"Plan C"

Le groupe allemand Siemens s'est invité dans le dossier avec le soutien de Paris et Berlin, et pourrait déposer prochainement une offre concurrente.

Le gouvernement français travaille aussi à l'élaboration d'un "plan C" avec des capitaux français publics ou privés, a indiqué jeudi le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, selon des propos rapportés par son entourage.

Le PDG de GE, Jeff Immelt, avait encore affiché mercredi lors d'une conférence en Floride son espoir d'arriver à mener à bien son projet. "C'est une transaction qui est faisable (...). C'est une transaction que nous nous attendons à boucler", avait-il assuré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
General Electric Alstom Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants