1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. PSA : "Notre intérêt est de faire un groupe mondial", estime Philippe Varin
1 min de lecture

PSA : "Notre intérêt est de faire un groupe mondial", estime Philippe Varin

INVITÉ RTL - Selon le patron du groupe automobile, il n'y a aucun conflit d'intérêt entre Peugeot, l'État et Dongfeng, les trois principaux investisseurs de PSA.

Philippe Varin, invité de RTL, jeudi 20 février 2014
Philippe Varin, invité de RTL, jeudi 20 février 2014
Crédit : Julien Knaub / Abaca
Philippe Varin : "Nous avons fait de efforts et allons récolter les fruits"
00:07:55
micros
La rédaction numérique de RTL

PSA met le cap sur l'Asie. Selon Philippe Varin, l'accord trouvé entre l'État, Peugeot et Dongfeng est une bonne chose pour le groupe et ne souffre aucune contestation. "Nous avons lancé une accélération de notre développement avec Dongfeng, notre partenaire de vingt ans, explique-t-il. Et l'État se comporte en investisseur avisé".

"Il y aura des représentants de la famille Peugeot, de l’État et de Dongfeng. Il n'y a pas de conflit d'intérêt entre eux", estime-t-il. Selon le président du directoire du groupe automobile, l'intérêt de PSA est "de faire un groupe mondial (...). Chaque fois que nous vendons en Chine, on renforce le groupe".

La Chine : marché d'avenir

A l'instar de Pierre Moscovici avant lui, Philippe Varin vante l'avantage de se développer en Asie : "L'Asie va concentrer 70 à 75% de la croissance (...). Il y a autant d'habitants en Asie du sud-est qu'en Europe mais vingt fois moins de voiture (...) et la Chine est le plus grand marché du monde". Il précise que si "55 européens" sur 100 sont équipés d'un véhicule, seuls "5%" des asiatiques le sont.

Ce qui est bon pour PSA en Chine est bon pour le groupe

Philippe Varin, président du directoire de PSA

Ne pas avoir trouvé d'accord franco-français pour sauver PSA ne lui pose donc aucun problème. "Nous avons regardé toutes les possibilités et Dongfeng était la meilleure solution". Philippe Varin ne craint pas non plus les risques de transfert de technologie : "Lorsque nous vendons des voitures en Chine, nous mettons notre technologie en avant. Nous recevons des recettes qui renforcent notre capacité de recherche. Nous valorisons la valeur de nos ingénieurs et stylistes (...). Ce qui est bon pour PSA en Chine est bon pour le groupe".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/