1 min de lecture Vie privée

Pourquoi embellit-on notre vie sur les réseaux sociaux ?

REPLAY - Sur les réseaux, on ne montre que les bons côtés de notre quotidien, des morceaux bien choisis par nos soins. Pas de filtres dans "On est fait pour s'entendre" !

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Pourquoi embellit-on notre vie sur les réseaux sociaux ? Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Geoffrey Branger

Suite à l'avènement des réseaux sociaux, la vie privée a perdu beaucoup de son sens. Certains d'entre nous, à cause du diktat du "like", recherchent simplement la popularité en partageant leurs statuts et photos (vacances, soirées, restaurants, vie de famille, selfies digne d'un photographe professionnel...) et à faire envie à ceux qui les suivent. Nos fils d'actualités sont en effet remplis de contenus alléchants de nos amis virtuels. Mais est-ce toujours la réalité ? Ont-ils réellement une vie de rêve ?

Invités

- Laurie Cholewa, animatrice et auteur de "Menteuse !" (Éditions J'ai lu)

#Menteuse ! (J'ai lu)
#Menteuse ! (J'ai lu)


- Thu Trinh-Bouvier, Experte de la communication digitale et responsable nouveaux médias chez Vivendi
Livre : "Parlez-vous Pic speech- La nouvelle langue des générations Y et Z" (Éditions Kawa).

Parlez vous pic speech la nouvelle langue des generations Y et Z (Kawa)
Parlez vous pic speech la nouvelle langue des generations Y et Z (Kawa)

- Hugo, Community Manager, Twitter

Vous souhaitez témoigner ?

À lire aussi
réseaux sociaux
Covid-19 : l'Inde, victime de fakes news massives

Vous pouvez nous envoyer un mail à l'adresse onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ou ici).

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Vie privée Partage Réseaux sociaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants