4 min de lecture Auto

Pourquoi Apple et Google ne vont pas sonner le glas des constructeurs automobiles

DÉCRYPTAGE - Les géants de la Silicon Valley développent des projets de voiture autonome. Suffisant pour faire main basse sur l'industrie automobile ?

Apple CarPlay permet de récupérer le contenu et les services de l'iPhone sur le tableau de bord du véhicule
Apple CarPlay permet de récupérer le contenu et les services de l'iPhone sur le tableau de bord du véhicule Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La Silicon Valley va-t-elle creuser le tombeau des fleurons de l'industrie automobile ? Les ambitions des géants des nouvelles technologies dans la conception de véhicules sans chauffeur ne sont plus un secret pour personne. Selon l'étude d'un cabinet de consultants publiée en septembre, le marché des voitures autonomes pourrait représenter environ 500 milliards d'euros d'ici 20 ans. Face à de telles perspectives, Apple et Google sont déjà pied au plancher. Selon le Wall Street Journal, la marque à la pomme serait en passe de tripler les effectifs de son projet Titan dédié à la conception d'une voiture électrique autonome à l'horizon 2019. Jamais bien loin de son concurrent américain, Google ferait déjà rouler ses prototypes sur les routes californiennes. Les plus pessimistes y voient les prémices du déclin des fabricants automobiles historiques, qui ne pourraient pas rivaliser avec les moyens financiers quasiment illimités de ces entreprises tentaculaires. Ils sont pourtant loin de se poser en victimes expiatoires.

Parce qu'ils sont déjà en ordre de bataille

L'industrie automobile a toujours intégré les progrès technologiques dans l'habitacle et sous le capot. "Depuis le développement de l'ABS en 1972, les apports de l'électronique dans le fonctionnement du véhicule ont été continus tant pour agrémenter la vie à bord que pour renforcer la sécurité et faciliter la conduite du véhicule", explique Jean-Pierre Corniou, directeur adjoint du cabinet de conseil Sia Partners, sur Atlantico. Par la suite, les constructeurs ne se sont pas gênés pour continuer à tirer profit des avancées technologiques en intégrant le GPS, le démarrage automatique à l'arrêt, l'aide au créneau ou le régulateur de vitesse à leurs véhicules.

L'industrie automobile n'a pas attendu Apple et Google pour plancher sur des véhicules électriques capables de se diriger, de tenir compte du trafic et d'éviter les obstacles et les piétons. Les constructeurs haut de gamme comme Audi, BMW, Mercedes ou Volvo comme les entreprises grand public françaises Renault et PSA travaillent sur le sujet. La marque au lion a par exemple annoncé récemment le lancement de six véhicules autonomes sur les autoroutes françaises avant la fin de l'année. Cet été, le constructeur avait déjà testé deux Citroën C4 équipées de la conduite autonome sur les autoroutes de France. Une expérience inédite que RTL avait d'ailleurs pu vivre.

>
À bord de la première voiture autonome à rouler en France Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédit Média : Paul Guyonnet / RTL.fr | Date :

Parce que leur expérience fait la différence

On ne s'improvise pas constructeur automobile. Les entreprises historiques font leurs preuves depuis plus d'un siècle et disposent d'une expérience incomparable. Ils ont fait évoluer l'automobile au fil des décennies en empruntant des technologies aux autres industries pour améliorer la sécurité et le confort des conducteurs et des passagers. Pour conserver la mainmise sur le secteur, elles mettent en avant leur savoir-faire et leur fiabilité. Un bug sur un iPhone n'a pas le même impact qu'un dysfonctionnement sur une voiture lancée à pleine vitesse. Et la question de la responsabilité en cas d'accident d'un véhicule sans chauffeur doit encore être tranchée.

À lire aussi
Carlos Ghosn le 29 septembre 2020 à Jounieh, au Liban. Carlos Ghosn
Liban : Carlos Ghosn apparaît pour la première fois en public depuis deux mois

La fabrication d'un véhicule implique également une maîtrise de la chaîne de production et l'élaboration d'un réseau de fournisseurs, qui sont déjà sous la coupe des marques historiques. "il faut maîtriser le design, la mécanique, le processus industriel, les normes et le prix", rappelle l'analyste automobile Jean-François Belorgey sur BFMTV. Autant d'éléments qui n'incitent pas les dirigeants du secteur au pessimisme. "S'il y avait des rumeurs comme quoi Mercedes ou Daimler s'apprêtaient à fabriquer des smartphones, Apple n'aurait pas de mal à dormir la nuit. C'est la même chose pour moi", expliquait ainsi le PDG de Daimler à Motoring.com.

Parce que la vraie bataille se joue pour le contrôle de l'habitacle

Si les sociétés technologiques n'ont pas encore intérêt à se lancer dans la production industrielle d'automobiles, elles comptent bien exploiter le potentiel du marché pour y implanter leurs concepts. Avant de voir circuler des voitures sans volant ni pédale, capables de se repérer dans l'espace et de prendre les bonnes décisions sans intervention humaine et en attendant l'établissement d'un parc autoroutier au diapason, les constructeurs doivent déjà faire entrer Internet dans l'habitacle. Les géants du web voient dans la voiture autonome un nouveau relais de croissance pour leur savoir-faire logiciel, après le domicile, le lieu de travail et le mobile.

Avec CarPlay et Android Auto, Apple et Google proposent déjà leur solution maison pour utiliser les services du smartphone sur le tableau de bord du véhicule. En 2014, Google a lancé l'Open Automotive Alliance pour promouvoir sa plateforme Android, et son service de cartographie Google Map, auprès d'une quarantaine de constructeurs. Mais tous n'entendent pas céder aux sirènes de la Silicon Valley. Fin juillet, Audi, Daimler et BMW ont ainsi racheté Here, le service de cartographie embarqué de Nokia - dont la licence est gratuite, à l'inverse de Maps - pour contrarier la domination de Google. Et garder la main sur les précieuses données relatives aux habitudes des conducteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Auto High-tech Apple
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants