2 min de lecture Économie

Pierre Gattaz, taclé par Hollande sur sa rémunération, se défend sur son blog

La rémunération fixe et variable du président du Medef Pierre Gattaz, perçue en tant que dirigeant de l'entreprise industrielle Radiall, a augmenté de 29% entre 2012 et 2013.

Le président du Medef Pierre Gattaz, le 5 février 2014 à Paris
Le président du Medef Pierre Gattaz, le 5 février 2014 à Paris Crédit : AFP / ERIC PIERMONT

"Il serait bien que les politiques apprennent à parler sur des chiffres vérifiés, surtout quand ces chiffres sont publics" : la réplique, cinglante, est de Pierre Gattaz, le patron du Medef, le syndicat des dirigeants d'entreprise, qui répond sur son blog à François Hollande. Le président de la République, invité de BFM-TV et RMC ce mardi 6 mai, avait vertement réprimandé Pierre Gattaz pour sa rémunération en hausse de 29% entre 2012 et 2013, selon une information diffusée par le rapport annuel de l'entreprise et diffusée par Le Canard enchaîné. 

"Il y a un moment où chacun doit être responsable: on ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum", a déclaré François Hollande sur BFMTV-RMC. L'industriel avait récemment appelé à l'élaboration avec les syndicats et le gouvernement d'un "Smic intermédiaire temporaire" inférieur au Smic, pour encourager l'embauche de personnes en situation de chômage de longue durée. Or en un an, la rémunération de Pierre Gattaz est passée de 329.189 à 426.092. 

Un bonus passé de 14.000 à 102.000 euros

L'affirmation de François Hollande est vraie, mais sans doute incomplète. Le patron des patrons a tenu à préciser sur son blog que l'augmentation globale de sa rémunération était due à l'augmentation de sa part variable. Son salaire fixe a augmenté de 3%. C'est son bonus, indexé sur la croissance du résultat opérationnel courant de sa société, qui a atteint 102.000 euros en 2013, contre 14.000 en 2012, 58.400 en 2011, et zéro sur les trois années 2008, 2009, 2010.

"Au final, ma rémunération en 2013 s'élève donc à 420.000 (...) Pour mémoire, la limite maximum des salaires des PDG des entreprises publiques a été fixée par l'Etat à 450.000 euros", a-t-il répondu au président. "Je n’ai pas de problème à être critiqué ou moqué, et je ne prétends pas que la politique salariale et d’embauche de Radiall soit le nec plus ultra et un modèle à suivre, mais je crois essayer d’être le plus cohérent possible avec ce que je prône", conclut Pierre Gattaz, un brin piqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Pierre Gattaz Salaires
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants