1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Patrick Drahi installe son entreprise à Amsterdam pour mieux conquérir le marché
1 min de lecture

Patrick Drahi installe son entreprise à Amsterdam pour mieux conquérir le marché

REPLAY - Le groupe de télécommunications Altice, dont l'actionnaire majoritaire est Patrick Drahi, installe son siège à Amsterdam pour faciliter les futures acquisitions d'entreprises.

Patrick Drahi, patron de SFR souhaite racheter Bouygues Telecom
Patrick Drahi, patron de SFR souhaite racheter Bouygues Telecom
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Patrick Drahi installe son entreprise à Amsterdam pour mieux conquérir le marché
01:30
Ryad Ouslimani & La rédaction de RTL

Altice, groupe de télécoms et de médias dont fait partie Numericable-SFR, entre autres, a décidé de changer de siège social en allant s'installer à Amsterdam, quittant ainsi le Luxembourg. Pour son patron Patrick Drahi, 6e fortune française avec un patrimoine estimé à 16 milliards d’euros, c'est un moyen d'assouvir sa boulimie d'acquisitions. "Il a multiplié les acquisitions ces dernières années", rappelle sur RTL Guillaume de Calignon, journaliste aux Echos. SFR, Numéricable, Portugal Télécom et un opérateur américain sont tombés dans le giron d'Altice. Depuis peu, ce sont désormais les médias qui sont sa cible avec les rachats de Libération, L'Express ou encore BFM.  

Pour continuer sa razzia, l'homme d'affaire Franco-Israélien a donc choisi Amsterdam. "Le droit boursier néerlandais est l'un des plus flexibles d'Europe. Il est même plus flexible que le droit luxembourgeois", rappelle le spécialiste en économie. Ainsi, cette législation devrait "lui permettre de financer ses acquisitions plus facilement. Il va aussi pouvoir lever des fonds sans perdre la majorité de son entreprise. C'est un enjeu colossal". 

C'est celui qui a le plus de clients qui est le plus rentable

Guillaume de Colignon, journaliste aux Echos

Car Patrick Drahi n'a certainement pas fini d'essayer de racheter des entreprises de télécommunication. "Il regarde des opérateurs à acheter en Europe et de l'autre côté de l'Atlantique. Il veut profiter de cette période d'argent peu cher, cette période de taux d'intérêt bas, pour agrandir son empire, quitte à devoir restructurer les entreprises achetées", explique Guillaume de Calignon. 

Une fièvre-acheteuse savamment calculée dans un secteur d'activité bien particulier. Ainsi, "les télécoms ce sont d'abord des investissements dans un réseau, et c'est celui qui a le plus de clients qui est le plus rentable", résume le journaliste économique. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/